Pôle emploi : une offre sur deux ne serait pas valable

Selon une enquête de la CGT relayée par RTL, une grande quantité d'offres d'emploi, contrôlées par un algorithme, sont illégales ou inexistantes.

Cinquante pour cent des offres de Pôle emploi seraient illégales. C'est le sombre bilan dressé par la CGT dans un rapport publié par RTL. Le syndicat dénonce des horaires non affichés ou encore des CDI qui se transforment en CDD.

Pour parvenir à ce résultat, 1 800 annonces ont été analysées pendant deux jours. Tenessee Garcia, secrétaire général CGT des travailleurs privés d'emploi et précaires, explique : « On parle d'une offre qui n'est pas conforme au contrat de travail que vous pourriez signer [...] On parle de CDI renouvelables, des CDD qui sont évolutifs vers des CDI et ça ce sont des mentions qui sont interdites dans le Code de travail. D'autres offres sont mal classées, les temps partiels où il n'y a pas le nombre d'heures. » D'autres offres à peine publiées sur la plateforme mènent à des pages qui n'existent plus.

La faute à la sous-traitance

Pour le syndicaliste, le coupable serait déjà tout trouvé. Selon lui, le problème remonte à 2015, « depuis que Pôle emploi a décidé de ne plus contrôler lui-même les offres avant leur publication, et pourtant c'est sa mission principale ». La faute en incomberait donc aux sites professionnels qui publieraient directement jusqu'à 75 % des offres. « Ce sont des vautours de l'emploi qui sont là pour se faire de l'argent sur le dos des chômeurs. » Pôle emploi ne fait plus valider les offres par des conseillers « mais par un algorithme » et, selon Tenessee Garcia, c'est « une passoire ». En revanche, les offres publiées par les conseillers de Pôle emploi auraient un taux d'illégalité « quatre fois moindre ».

Le secteur qui aurait le plus de problèmes serait celui des services à la personne avec 68 % d'offres illégales. En revanche, le secteur de l'hôtellerie-restauration fait partie des bons élèves.

En juillet 2017, Pôle emploi annonçait des chiffres bien différents puisque l'organisme parlait d'une offre d'emploi sur dix « non conforme au cadre légal ». Quelques mois auparavant, la CGT parlait déjà de 50 % d'offres illégales.




A LIRE AUSSI :

>> La moitié des offres diffusées par Pôle Emploi illégales ? - Capital.fr

>> Sur Pole-emploi.fr, une offre sur deux est non valable - RTL.fr

>> Pôle emploi fait la chasse aux offres frauduleuses - ladepeche.fr



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir