Chômage : pourquoi les chiffres de l'Insee et de Pôle emploi divergent de plus en plus

+ VIDEO. Début 2009, le nombre d'inscrits à Pôle emploi en catégorie A et celui des chômeurs au sens du BIT ne différaient que de 14.000. Fin 2017, l'écart est passé à 970.000.

Entre le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi, sans activité et tenues d'en chercher (rangées dans la catégorie A), et celui qui ressortent du taux de chômage mesuré par l'Insee, Muriel Pénicaud a tranché. Peu de temps après avoir pris ses fonctions , la ministre du Travail a choisi de ne baser ses commentaires sur le marché de l'emploi que sur la seconde statistique, jugée plus stable.

Les deux sont pourtant proches conceptuellement, sans se recouvrir entièrement. Une personne peut être inscrite en catégorie A sans être comptée comme chômeur par l'Insee parce qu'elle ne recherche pas d'emploi activement. A l'inverse, un chômeur au sens du BIT peut choisir de ne pas s'inscrire à Pôle emploi, par exemple si elle n'a plus droit à indemnisation.

Seniors

Cette divergence est connue de ceux qui s'intéressent au sujet. Ce qui l'est moins en revanche, c'est la divergence grandissante entre les deux sources de données, comme le montre le millésime 2018 de l'édition « emploi chômage et revenu du travail » de l'Insee, publié mardi. Début 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A et celui des chômeurs au sens du BIT ne différaient que de 14.000. Fin 2017, l'écart est passé à 970.000 (3,47 millions contre 2,5 millions) !


L'Insee avance plusieurs raisons : mise en place du RSA, réduction de la durée d'affiliation pour l'ouverture des droits, extinction progressive du dispositif de dispense de recherche d'emploi, réformes des retraites... Si les deux courbes s'écartent de plus en plus, c'est parce qu'on compte de plus en plus de personnes inscrites à Pôle emploi mais qui ne recherchent plus de travail. Ce qui est, souligne l'Insee, particulièrement vrai des seniors.

Un changement statistique opéré au second semestre 2013 permet de mieux quantifier la divergence. Sur les quatre années qui ont suivi, l'Insee a totalisé 159.000 personnes au chômage et se déclarant inscrites de moins. En parallèle, l'institut statistique en a comptabilisé 283.000 de plus en catégorie A sans être au chômage au sens du BIT.

VIDEO. Pourquoi la France peut passer sous les 8% de chômage




ALAIN RUELLO



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir