Temps partiel : ça coince pour Pôle emploi

Le système est fait pour les contrats à temps plein, mais digère mal les temps fractionnés, de plus en plus fréquents. Détails en Indre-et-Loire.

Au plan national, le montant des sommes trop perçues par les personnes inscrites à Pôle emploi est de 812 M€ en 2012. Faute de chiffres précis disponibles, on peut estimer que l'Indre-et-Loire représente un centième de cette somme, soit environ 8 M€

C'est la complexité du système de remboursement, face à des contrats de travail de plus en plus morcelés, qui est l'explication de ce décalage entre les périodes travaillées et les périodes indemnisées.

« Nous n'avons pas, en temps réel, l'état d'embauche ou non des gens, surtout pour quelques heures, indique Paul Ferrandez, directeur territorial de Pôle emploi. Un artisan ne va pas passer son temps à renseigner Pôle emploi par écrit… »
Solenne, Tourangelle de 24 ans, est concernée par ce décalage entre le temps partiel et l'indemnisation. « Je suis en CDI depuis mars, mais à temps partiel. Normalement, je devrais percevoir un complément de Pôle emploi. Mais, pour le moment, je n'ai rien eu. Je ne suis pas dans le trop-perçu, mais dans le non-perçu ! » En plus, la jeune femme a récemment déménagé et doit refaire à Joué-lès-Tours des démarches déjà faites ailleurs. « Je vais sur mon espace personnel régulièrement, mais je n'ai pas reçu de message. On manque quand même d'informations. » Elle reconnaît toutefois que les démarches sont compliquées et qu'elle ne les a peut-être pas bien effectuées.

" Nous n'avons pas en temps réel l'état d'embauche ou non "

Pour ce qui est des trop-perçus, les gens concernés sont reçus individuellement. « Ils sont le plus souvent de bonne foi et, le plus souvent, ils remboursent, indique Paul Ferrandez. On leur propose un échéancier adapté à leur situation financière. » Pour ceux qui ne sont pas de bonne foi ou qui auraient sciemment fraudé, c'est l'instance paritaire territoriale, regroupant les partenaires sociaux et réunie chaque mois, qui fixe la sanction correspondante.

Agnès Aurousseau







Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir