Pôle emploi : un bug retarde le versement des allocations-chômage

Selon Pôle Emploi, environ 2000 chômeurs de la région nantaise ont été victimes d’un «dysfonctionnement» retardant leur indemnisation pour le mois d’avril.

Cela bruisse sur les réseaux sociaux. Depuis le 3 mai, date à laquelle le paiement des allocations-chômage est effectué sur les comptes des demandeurs d’emploi, les témoignages s’empilent dénonçant des retards. Que ce soit sur Internet, Twitter et surtout sur le site Allô chômage - dédié aux conseils en tous genres pour les personnes en recherche d’emploi, les récits empreints d’inquiétude voire de colère se succèdent.

« Nous sommes le 3 mai, il est 22h56 je n’ai toujours pas reçu mon virement », écrit Aurélie. « Les prélèvements eux n’auront sûrement pas de retard », s’exaspère Emmanuel le 4 mai. « J’ai bien un versement affiché sur mon espace Pôle emploi mais je n’ai toujours rien touché. Je suis furieux contre les services de Pôle emploi », s’emporte Anthony le 5 mai. « Pas un seul message de Pôle emploi pour nous prévenir, c’est scandaleux », surenchérit Marcel, le 6 mai. Un véritable cahier de doléances pointant les difficultés financières des uns et des autres.

Tous les mois, vers le 28, les demandeurs d’emploi sont tenus de remplir un formulaire d’actualisation sur la période écoulée. Une démarche obligatoire, qui déclenche automatiquement le versement des allocations aux 2 millions de chômeurs indemnisés par l’Unédic (caisse d’assurance chômage), habituellement en début de mois.

Des problèmes informatiques en cause

Contactée ce mercredi, la direction de Pôle emploi, après vérifications, fait son mea culpa. « Il y a un dysfonctionnement qui a touché environ 2 000 chômeurs. Nous avons rencontré des problèmes informatiques localisés sur Nantes (Loire-Atlantique) et ses environs », reconnait-on au siège. Et d’indiquer : « C’est réglé. Tout sera résolu d’ici ce soir (NDLR : mercredi soir) et l’ensemble des paiements seront effectués. Mais avec les ponts, les banques peuvent prendre du retard », se dédouane-t-on par avance.

En effet, les délais pour des transactions bancaires sont d’environ 48 heures et peuvent être rallongés lorsque cela tombe un lundi ou un jour férié… Des excuses bien évidemment difficiles à entendre pour tous les chômeurs qui vont devoir encore s’armer de patience, négocier leurs découverts et faire attendre leurs créanciers…


Catherine Gasté


A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi : le versement des allocations retardé par un bug en Loire-Atlantique | Boursorama | 11/05/2018



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir