Pôle emploi publie mercredi pour la première fois des chiffres trimestriels

Une nouvelle ère : le gouvernement dévoile mercredi le nombre moyen d'inscrits à Pôle emploi au 1er trimestre 2018, rompant avec les publications jusque-là mensuelles qui rythmaient l'actualité sociale, mais dont la fiabilité était remise en cause. Le passage à des moyennes trimestrielles permettra de lisser les tendances, tout en se calant sur la même périodicité que l'autre thermomètre du chômage, le taux de chômage de l'Insee.

Dans un livre, Michel Sapin, ministre du Travail de 2012 à 2014, se remémorait douloureusement le "rythme immuable" des chiffres mensuels, "comme une vague qui vient se briser sur les récifs à intervalles réguliers, comme la cadence du tambour des galères". Il fut le premier à se casser les dents sur "l'inversion de la courbe du chômage" promise par François Hollande. Depuis, la situation économique s'est améliorée et le chômage, bien que toujours massif (3,7 millions fin 2017), a finalement commencé à refluer.

Mais les critiques envers ces chiffres mensuels n'ont pas disparu. "Indicateur précaire" selon M. Sapin, "pas l'outil statistique le plus fiable" selon son successeur François Rebsamen (2014-2015), des chiffres qui "ne reflètent pas bien l'évolution du marché du travail" selon Muriel Pénicaud. Depuis sa nomination il y a un an, elle refusait d'ailleurs de les commenter.

En cause, la grande volatilité de l'indicateur, qui lui valait aussi de fortes réserves des économistes et statisticiens. Illustration : en 2016, année où la tendance était clairement à la baisse, le nombre de chômeurs avait joué au yo-yo, avec, au mois le mois, cinq hausses et sept baisses. En 2017, année sans tendance, l'indicateur a également connu de nombreux à-coups, avec six baisses et six hausses, souvent fortes.

Sur une base mensuelle, ces chiffres pouvaient être affectés par des aléas administratifs sans lien avec le marché de l'emploi: demandeurs d'emploi désinscrits pour avoir oublié d'actualiser leur situation auprès de Pôle emploi, qui se réinscrivent le mois suivant, nombre de jours ouvrés pendant la période d'actualisation, ou encore bugs dans l'envoi de SMS de relance aux demandeurs d'emploi pour les inviter à s'actualiser...


avec AFP



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir