Le dépit d'une société écartée d'un marché de Pôle emploi

Une vingtaine de personnes "ont occupé" hier matin, durant trois heures, l'entrée du siège de la direction de Pôle Emploi à Ajaccio. Charles Giacomi, gérant de la société de nettoyage BG Nett, par ailleurs maire de Pruno et candidat FN aux dernières élections territoriales, est venu vertement contester l'attribution du marché de nettoyage des locaux de Pôle emploi Corse (600 000 euros sur trois ans). Depuis trois ans, son entreprise basée à Folelli en était l'attributaire.

La veille, le patron de BG Nett avait fait parvenir aux rédactions insulaires un mail promettant la dénonciation "avec tous les éléments probants portés devant l'ensemble des juridictions compétentes" d'un "scandale financier d'une extrême gravité relatif aux marchés publics".

Assis sur le canapé de l'accueil de la direction de Pôle emploi, à Ajaccio, Charles Giacomi, entouré de certains de ses employés, étale tous les documents "probants" devant la presse : extraits de Kbis de l'entreprise qui a remporté le marché, lettre de Pôle emploi signifiant l'attribution du marché et une requête de suspension en référé. Après une présentation rapide et confuse, le chef d'entreprise accuse Pôle emploi de "détournement de fonds publics". À son sens, deux éléments viennent prouver une "incontestable forfaiture" : dans la lettre envoyée pour lui signifier le résultat de la commission d'appel d'offres, Pôle emploi déclare avoir attribué le nouveau marché à la société Corse Propreté . Or, cette société, explique Charles Giacomi, extrait Kbis à l'appui, est en "sommeil depuis 2014, le marché a donc été attribué à une société qui n'existe pas". De plus, Charles Giacomi note l'incohérence relevée dans le détail des notes techniques attribuées en commission d'appel d'offres : "Lorsqu'on additionne les points, on voit que notre entreprise obtient la même note que celle qui a remporté le marché."

Côté Pôle emploi, les explications arrivent rapidement : "L'une de nos secrétaires a commis dans ce courrier envoyé à BG Nett deux erreurs. La première porte sur le nom de la société qui a remporté le marché : elle a écrit "Corse Propreté" alors qu'il s'agit de "Corse Propreté I And Co", gérée par Laurent Patacchini. La seconde erreur porte sur les notes : un malencontreux "copié collé" a été fait. Du coup, le détail des notes attribuées à BG Nett est exactement le même que celui de Corse Propreté I And Co qui a remporté le marché", explique Jean-Philippe Fachin, le directeur financier de Pôle emploi Corse. Et ce dernier de souligner les deux rejets du tribunal administratif de Bastia des référés de l'entreprise BG Nett.

Enfin, hier dans l'après-midi, le juge des référés du tribunal administratif de Bastia rejetait une troisième demande de suspension du marché public formulée par BG Nett. La direction de Pôle emploi souligne enfin sa vive inquiétude quant à la vingtaine de salariés qui, dans le cadre de ce marché, travaille depuis trois ans pour BG Nett. Ces salariés devraient, selon la convention collective, passer désormais à la nouvelle entreprise qui a obtenu le marché. "Notre contrat a commencé depuis le 1er avril. Et pour l'heure, M. Giacomi refuse de faire le transfert de ce personnel. Nous sommes très embêtés", déplore Laurent Patacchini, le gérant de Corse Propreté I and Co.

Tandis que Gérard Tiberi, l'avocat de BG Nett, s'apprête "à saisir le juge pénal de faits considérés par mes clients comme des délits graves et majeurs et non des erreurs de la part de Pôle emploi", la direction de Pôle emploi déclare sereinement "attendre la suite qui sera donnée à cette affaire".


C.MARCELIN


A LIRE AUSSI :

>> Bataille juridique autour du marché public du nettoyage des sites de Pôle emploi Corse | France Bleu | 03/04/2018

>> Une société de nettoyage attaque Pôle Emploi après l'attribution d'un marché public | Corse Net Infos | 03/04/2018



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir