Combien gagne un chômeur: les chiffres de Pôle emploi

Le gouvernement souhaite proposer une nouvelle série de mesures pour mieux contrôler (et sanctionner) les chômeurs tenus de rechercher un emploi. Une population dont les revenus sont sans surprise assez faibles, mais avec malgré tout des écarts importants.

C'est un nouvel arsenal de sanctions que vient de dévoiler le gouvernement ce lundi 19. Le but? Mieux encadrer les chômeurs et surtout sanctionner ceux qui ne respectent pas leurs obligations alors qu'ils sont indemnisés. Ces allocations ne sont en effet pas un revenu social universel mais bel et bien une indemnité d'assurance couvrant le risque d'une perte d'emploi.

Selon les derniers chiffres de Pôle emploi (voir ici) datant de mars 2018, en se basant sur la situation au 30 juin 2017, l'allocation chômage versée aux demandeurs d'emploi indemnisé s'élevait à 1.185 euros mensuels pour ceux qui ont cumulé des périodes de temps partiel et de temps complet. elle est de 1.321 euros brut pour ceux qui ont travaillé uniquement à temps complet.

Derrière ce chiffre se cachent, sans grande surprise, des disparités. Ainsi, le niveau médian (la moitié des indemnisés au-dessus, l'autre au-dessous, ce qui diffère donc de la moyenne) de l'allocation chômage n'est que de 1.056 euros par mois. De plus, 40% des chômeurs indemnisés touchent moins de 1.000 euros par mois. Pour rappel, le Smic en France s'élève actuellement à 1.480,27 euros brut sur la base d'un temps plein.

Selon les chiffres de Pôle emploi pour fin 2017, 5.612.300 personnes sont inscrites à Pôle emploi avec l'obligation de chercher un travail, soit qu'elles soient complètement sans emploi (catégorie A, soit 3.451.400 personnes) soit qu'elles occupent un emploi partiel (catégories B et C, soit 2.160.900 personnes).










Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir