Pôle emploi : le médiateur dénonce un "n'importe quoi" en matière de sanctions

Jean-Louis Walter, médiateur national de Pôle emploi, a appelé à revoir de fond en comble les sanctions contre les chômeurs qui ne respectent pas leurs obligations.

"C'est n'importe quoi." Le médiateur de Pôle emploi estime que l'échelle des sanctions contre les chômeurs est inadéquate. "On est radié pour deux mois parce qu'on a loupé un rendez-vous, alors qu'on est radié pour 15 jours parce qu'on ne recherche pas du tout d'emploi", a-t-il lancé mercredi 15 mars.

UN DISPOSITIF PLUS "ÉQUITABLE"

"Pour les absences à convocation, instaurer un dispositif de gradation ou de sursis pour le premier manquement serait équitable et s'inscrirait de surcroît dans la mouvance actuelle de bienveillance de l'administration et de droit à l'erreur", estime-t-il dans son rapport annuel publié mercredi. Il avait déjà formulé la même préconisation en 2013, à l'époque sans effet. Mais le contexte a changé, puisque le ministère du Travail doit annoncer prochainement une nouvelle échelle des sanctions.

À titre de comparaison, Jean-Louis Walter fait remarquer que "la suppression du revenu pendant deux mois, pour un ancien salaire au Smic, est plus lourde qu'une contravention de 5e classe à 1.500 euros prononcée pour violences volontaires ayant entraîné une interruption du travail de huit jours".



 avec AFP


A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi: le médiateur appelle l'organisme à "reconnaître et assumer ses erreurs" | BFMTV.COM | 14/03/2018

>> Pôle emploi : le médiateur a reçu moins de plaintes en 2017 | Europe1 | 14/03/2018

>> Pôle emploi: le médiateur appelle à réformer l'échelle des sanctions | L'Express | 14/03/2018



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir