Négociations sur l'assurance chômage : Pénicaud s'impatiente et menace de reprendre la main

Alors que les négociations entre les partenaires sociaux piétinent, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud s'impatiente. Elle a prévenu : si, le patronat et les syndicats ne tombent pas d'accord et ne s'engagent pas sur la lutte contre les emplois précaires, un système de bonus-malus, promis par le gouvernement serait mis en place.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a prévenu jeudi les partenaires sociaux, qui doivent se retrouver dans l'après-midi pour une ultime séance de négociation sur l'assurance chômage, qu'elle était prête à "aller plus loin" sur la question épineuse des contrats courts.

"Il y a un sujet sur lequel j'insiste, c'est que dans la demande qu'on leur a faite, dans le document d'orientation, j'avais dit clairement que nous souhaitions qu'ils travaillent sur la lutte contre la précarité, donc j'espère que ça sera à la hauteur sur le sujet", a averti Mme Pénicaud sur le plateau de Cnews.

"Il y a trop de contrats CDD, intérim, par rapport à des CDI dans un certain nombre d'entreprises", a-t-elle dit en rappelant la position du gouvernement.

"C'est le moment de faire confiance aux salariés"

Si les partenaires sociaux "ne font pas une proposition qui est à la hauteur sur ce sujet de la précarité, nous irons plus loin", avec "soit un système bonus-malus, soit un autre", a-t-elle prévenu.

"Maintenant que le croissance est repartie, que c'est robuste,(...) c'est le moment de faire confiance aux salariés", a-t-elle ajouté, en appelant à limiter les contrats courts.

Mercredi, le patronat a fait un nouveau pas en direction des syndicats, en acceptant d'imposer à toutes les branches de négocier sur la précarité, et non plus seulement aux quatre secteurs les plus gourmands en contrats de moins d'un mois (intérim, spectacle, hébergement-restauration, hébergement médico-social).

La dernière séance de négociations entre les partenaires sociaux devait se tenir dans l'après-midi au siège du Medef à Paris.


(avec AFP)



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir