Seulement un salarié de Pôle emploi sur sept se consacre à l’accueil et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi

Après la maladresse de Pôle emploi se félicitant d’être le “site préféré des Français”, ce qui a entrainé une pluie, pleinement justifiée, de moqueries, il faut se féliciter de la publication par Pôle emploi d’un document faisant le point sur l’application du programme Pôle emploi 2015, avec des informations sur les différents indicateurs. Avec le complément des informations que publie sur son blog Jean-Baptiste Chastand, nous avons une approche éclairée

On pourrait certes souhaiter que cette publication ne soit que l’amorce d’une publication régulière, avec des dates annoncées et tenues, une formulation constante et des rubriques renseignées, avec l’évolution de tous les indicateurs et pas seulement certaines. Mais il faut se féliciter de cette initiative qui rompt avec une culture du secret qui imprègne l’institution, qui vient encore de se manifester (voir Il est temps que la direction de Pôle emploi cesse de cultiver le secret et La taille des portefeuilles des conseillers de Pôle emploi est-elle couverte par le “secret défense” ?)

Selon ces chiffres, un premier constat, positif, peut être formulé. Pôle emploi a réussi, malgré l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à maintenir les délais de mise en place de l’indemnisation, ce qui est résumé ainsi “Le taux de premier paiement dans les délais est en moyenne de 88,9% en 2012 Il est stable par rapport à 2011 alors qu’en parallèle le nombre de dossiers traités a augmenté de 5,8%. Le taux au 1 er trimestre 2013 est de 89,5%

C’est la moindre des choses diront certains. Encore fallait-il le faire dans une institution dont l’indemnisation n’est pas au coeur de la culture dominante.

Pourtant on peut estimer que le résultat atteint en matière de renforcement du temps disponible pour accompagner les demandeurs d’emploi est loin, bien loin des objectifs annoncés, puisque le document acte que “en 2012, le temps consacré au suivi et l’accompagnement a augmenté de 687 ETP (+10%)”. Pourtant Nadine Morano annonçait dès novembre 2011 le redéployement vers le public de 2 000 postes (voir 2 000 conseillers de Pôle Emploi vont être redéployés. D’où viennent-ils ? , A Pôle emploi les sapins et décorations de Noël interdites : plus que 1 998 à trouver pour ramener au front et Cela fait un an que le redéploiement de 2000 agents de Pôle emploi vers le suivi des demandeurs est promis, et rien n’a changé)  et Michel Sapin a permis à son arrivée la création de 2000 nouveaux postes, annonces comme devant être consacrés au suivi et à l’accompagnement des publics. Nous ne pouvons qu’avoir dans ces chiffres notre conviction que l’effort pour ramener en première ligne des salariés de l’instittuion restent bien moins importants que les annonces répétées sur ce sujet. On peut d’ailleurs s’interroger sur le ratio emplois affectés au suivi et à l’accompagnement/emplois totaux.

En effet, fin 2012 nous en serions, si on en croit ces chiffres, autour de 7 407 emplois seulement consacrés au suivi et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi sur les quelques 50 000 ETP de l’institution, soit moins d’un salarié sur 7. Il y a là une situation pour le moins problématique.

Il faut aussi noter que la satisfaction des demandeurs d’emploi par rapport à l’institution baisse, de 54,8 % en 2011, à 52,2 % en 2012. Nous approchons du seuil symbolique d’un insatisfait sur deux inscrits, et cela ne peut durer.

Enfin, dans cette rapide analyse, nous mentionnerons que la pratique de la formation, solution très largement promue, ne donne pas les résultats que l’on en espère, loin s’en faut puisque “seuls 31,3 % des chômeurs ont trouvé un emploi durable à l’issue d’une formation en 2012

Nul doute à la lecture de ces chiffres que la situation de Pôle emploi va continuer à mobiliser l’opinion dans les mois à venir


@ Michel Abhervé pour Alternatives Economiques

Michel Abhervé

Professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée, il y enseigne l'économie sociale et les politiques publiques dans une licence professionnelle « Management des organisations de l'économie sociale ». Il a mis en place la possibilité de suivre cette formation en apprentissage. Il intervient également dans le Master rénové «Management de l'insertion dans l'économie sociale et solidaire » et contribue à l'animation du site ressources pour l'économie sociale www.univ-mlv.fr/ecosoc.

Michel Abhervé a exercé des responsabilités politiques en étant pendant plus de 20 ans élu à Evry et au conseil régional d'Île-de-France. Il a en particulier suivi des dossiers concernant l'insertion, la formation professionnelle, assuré la présidence de l'Union nationale des missions locales, et vient de suivre pour les employeurs de l'économie sociale le Grenelle de l'insertion, à travers un blog

>> Le blog de Michel Abhervé (Alternatives Economiques)





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir