Une cinquantaine d'agents Pôle emploi devant Bercy contre des baisses d'effectifs

Paris, 20 sept 2017 - Une cinquantaine d'agents de Pôle emploi ont manifesté mercredi devant Bercy à l'appel du SNU, troisième syndicat de l'opérateur, pour s'opposer à de possibles baisses d'effectifs, annoncées mardi par Le Parisien mais partiellement démenties par le gouvernement.

Les manifestants se sont réunis à 09H30 devant l'entrée du ministère de l'Economie et des Finances, brandissant de nombreux drapeaux et scandant notamment "Défense, défense du service public!" Les manifestants ont remis un tract à un employé du ministère venu à leur rencontre, pour qu'il le remette au ministre Bruno Le Maire.

"Pôle emploi va se trouver de nouveau amputé", a déploré Jean-Charles Steyger, représentant SNU-FSU au Comité central d'entreprise de Pôle emploi, alors qu'un article du Parisien annonçait mardi un "dégraissage massif", dans le but d'économiser "près de trois milliards d'euros" d'ici à 2022. La direction de Pôle emploi n'avait, elle, confirmé qu'une "légère baisse des effectifs en 2018", tout en précisant qu'"aucun chiffre n'est encore arrêté". Selon M. Steyger, la direction table "sur un étiage de 300 postes en moins".

Si le projet de budget pour 2018 "confirme le coup de rabot", "nous appellerons à une grève dure", a-t-il prévenu.

Le syndicaliste a fait valoir que la baisse d'effectifs s'ajoute à celle du nombre de contrats aidés. L'opérateur en employait à la fin août près de 2.000, dont 900 arrivent à échéance en fin d'année, selon des chiffres communiqués par écrit aux syndicats et consultés par l'AFP.

La CFDT, premier syndicat de Pôle emploi, a aussi exprimé mardi son inquiétude face à l'article du Parisien et une intersyndicale est prévue mercredi à 15H30.

Mardi soir, Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, a tenté de rassurer dans un courriel envoyé aux agents et dont l'AFP a obtenu copie. "N'accordons pas de crédit aux rumeurs", leur a-t-il écrit.





A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi : Bercy veut dégraisser | Ladepeche.fr | 20/09/2017



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir