Nantes. En force, les emplois aidés font irruption à Pôle emploi

Dès 8 h 30 ce mercredi matin, plusieurs dizaines de Nantais en emplois aidés ont investi l’agence Pôle emploi de la rue d’Erlon, à Nantes. Une action surprise, destinée à souligner la brutalité de la décision du gouvernement qui a annoncé, au cœur de l’été, un gros coup de rabot sur ce dispositif d’insertion par le travail. En tir groupé, les futurs chômeurs ont réclamé des formations.

« Puisqu’on n’a plus d’emplois, on va à Pôle emploi ! » Ce mercredi matin, dès 8 h 30, ils ont fait irruption dans les bureaux de l’agence de la rue d’Erlon, à Nantes, en nombre, pour marquer le coup.

Après avoir vu défiler plusieurs personnes, une conseillère de l'agence réalise : «j'imagine que c'est une action conjointe sur les emplois aidés? Je peux tout à fait comprendre, je vais appeler la responsable».

En effet, ces femmes et ces hommes occupent tous l’un de ces fameux « emplois aidés », dans plusieurs associations nantaises. Ces mêmes emplois qu’au cœur de l’été, le gouvernement a décidé de drastiquement raboter, parce qu’il les jugent coûteux et peu efficaces.

Brutal changement de cap car au début de 2017, l’équipe du président Hollande avait au contraire mis le paquet sur ces contrats, incitant fortement les employeurs à en prendre. Las. En rentrant de grandes vacances, certains ont découvert qu’ils allaient perdre leur poste.

Plusieurs associations nantaises, dont le restaurant solidaire Interlude, La malle à case, Corto loisirs, Métisse à Nantes, La Nizanerie, Bénénova, participaient à l’opération.






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir