Les chômeurs d'Eure-et-Loir sont ciblés par des arnaqueurs

Ils pensent décrocher un super boulot et se retrouvent escroqués jusqu’à parfois 3.000 €. Des chômeurs sont la cible d’arnaqueurs.

Le phénomène n’est pas nouveau, mais il touche actuellement beaucoup de victimes en Eure-et-Loir. Près d’une plainte par jour au commissariat de Chartres, selon un enquêteur, en ce moment. Il s’agit d’une arnaque à l’embauche qui vise les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi.

Le processus est bien rôdé. Un demandeur d’emploi se fait contacter par mail par un faux recruteur. Il se fait proposer un job à côté de chez lui. Ce sont souvent des profils de chauffeur ou d’aide à domicile qui sont piégés.

Le faux recruteur envoie un chèque qui correspond à une avance de salaire et à une somme qu’il devra reverser sous un prétexte assez convaincant.

Le compte est crédité mais l’argent ne reste pas dessus

Les victimes, voyant apparaître la somme du chèque sur leur compte bancaire, n’hésitent souvent pas à réaliser ensuite le transfert par mandat cash. Sauf que le chèque qu’ils ont posé est à chaque fois un chèque volé.

Dès lors, leur banque leur retire de leur compte la somme correspondante au montant. La victime ne peut plus rien faire, car l’argent est envoyé la plupart du temps à l’étranger, principalement en Afrique.

Le montant des escroqueries varie de 1.500 à 3.000 € en moyenne. Les victimes entrent ensuite dans le cercle infernal de l’interdit bancaire…

Le site Internet de Pôle emploi publie régulièrement des messages de prévention face à type d’arnaques, dont celle-ci. Il conseille de ne « jamais avancer de somme d’argent à un futur employeur, jamais accepter de somme d’argent de la part d’un futur employeur avant la signature du contrat de travail »


L'ÉCHO RÉPUBLICAIN - François Feuilleux



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir