Pôle Emploi : la mobilisation s'intensifie dans la rue

Négociations interrompues lundi soir. Locaux de la Direccte occupés la nuit suivante. Puis barrage filtrant aux abords du port de commerce d'Ajaccio hier matin dès 7 heures.

Pour l'occasion, les grévistes STC de Pôle Emploi avaient déployé des banderoles : "Nous sommes restés sages et polis. Notre direction nous méprise. Avà basta !" ; "On ne voulait pas en arriver là. On nous y contraint."

Au quatorzième jour de grève, ils ont décidé de se "faire entendre autrement, sans trop pénaliser la population et ceux qui travaillent" mais espérant ainsi rétablir un dialogue "constructif".

"Rien n'avance. Il est temps que le préfet se réveille un peu", insiste-t-on, tandis que la file des voitures à peine sorties des navires de la Méridionale et de la Corsica Ferries s'allonge. Les automobilistes se montrent compréhensifs pour la plupart.

Quelques mots sont souvent échangés avec les manifestants. L'ambiance est bon enfant. Même si une sorte de déception était palpable sur le barrage.

"Nous avons attendu toute la nuit un coup de fil du cabinet du préfet. Il n'est pas venu", commente-t-on. Et pour l'heure, on est dans le dur. "Nous sommes dans une situation telle que nous sommes obligés d'aller au bout", expliquent les grévistes.

>> [...] l'intégralité de cet article dans le Corse-Matin du 28 juin



Véronique EMMANUELLI



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir