Assurance chômage : 2 milliards d'euros d'économies en 2020

La nouvelle convention d'assurance chômage, qui va entrer en vigueur en octobre, permettra d'économiser 2 milliards d'euros d'ici fin 2020, selon l'Unedic.

La nouvelle convention d'assurance chômage, qui va entrer en vigueur en octobre, permettra d'économiser 2 milliards d'euros d'ici fin 2020, puis 0,9 milliard par an en régime de croisière, selon les prévisions de l'Unedic dont l'AFP a obtenu copie. Les différentes mesures prévues dans le cadre de la nouvelle convention permettraient d'économiser 98 millions d'euros dès fin 2017, puis 550 millions en 2018 et 620 millions en 2019, selon ces chiffres qui n'ont pas encore été examinés et validés par le bureau de l'Unedic (organisme gestionnaire de l'assurance chômage), programmé mercredi. En période de croisière, ces économies atteindraient 930 millions.

Parmi les nouvelles mesures permettant une réduction du déficit de l'Unedic, les organisations syndicales et patronales ont décidé de changer la formule des allocations (550 millions d'euros en année de croisière) et de durcir les règles pour les seniors (430 millions d'euros). En ce qui concerne le changement du mode de calcul des allocations, 810 000 personnes auront un revenu plus faible (indemnisation et revenus de travail confondus). Les plus nombreux affectés sont les allocataires ayant un revenu allant jusqu'à 1 300 euros (550 000 personnes). En revanche, 3,1 millions de chômeurs auront un revenu stable et 150 000, un revenu plus élevé.

Nouvelle formule

La nouvelle formule prévoit de mettre fin à la situation actuelle qui avantage, à travail et salaire égaux, les personnes enchaînant les contrats de moins d'une semaine par rapport à celles qui ont des contrats plus longs. Pour ce qui est des seniors, 37 000 personnes âgées de 50 à 54 ans auront une durée d'indemnisation moins longue qu'avec la convention actuellement en vigueur. Actuellement, les chômeurs de 50 ans et plus, considérés comme « seniors », peuvent toucher des allocations jusqu'à 36 mois, au lieu de 24 pour les personnes moins âgées. Avec la nouvelle convention, la durée maximale passe à 30 mois pour la tranche d'âge entre 53 et 54 ans. Elle reste à 36 mois à partir de 55 ans. Avant 53 ans, les chômeurs sont indemnisés pendant 24 mois.

Côté augmentation des dépenses de l'Unedic : l'assouplissement du « différé d'indemnisation », cette période pendant laquelle les chômeurs ayant touché une forte indemnité de fin de contrat doivent attendre avant de commencer à percevoir une allocation. Cette mesure augmentera les dépenses de 53 millions d'euros en période de croisière. L'Unedic prévoyait, avant la signature de la nouvelle convention, un déficit de 3,6 milliards en 2017, contre 4,2 milliards en 2016, avec une dette de 33,6 milliards fin 2017. En 2018, le déficit devait remonter à 3,9 milliards pour une dette de 37,5 milliards.




A LIRE AUSSI :

>> Assurance chômage: deux milliards d'euros d'économies en 2020 | Le Figaro | 19/06/2017





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir