Pôle emploi compte améliorer suivi des chômeurs et indemnisation

Le chômage a baissé en 2016, se réjouit Pascal Blain, directeur régional de Pôle emploi qui, jeudi, devant la presse, a rappelé qu’en Auvergne Rhône-Alpes, le taux de chômage est de 8,7%, en baisse de 0,4% sur un an et d’un point inférieur au taux de la France métropolitaine.

« Content », donc, que « le chômage bouge dans le bon sens », Pascal Blain, en poste depuis 2014, juge la région « passionnante » et se satisfait « de projets qui concernent tous les territoires, sur tous les métiers, de l’agriculture au numérique, en passant par l’intelligence artificielle ». Et de pointer aussi « un gros Pôle image qui fait qu’un film oscarisé comme « Ma vie de courgette » a été coproduit en région ».

Satisfecit aussi du fait d’un recul du chômage de longue durée

Des motifs d’insatisfaction existent aussi. Elle est la plus grande « sur le suivi des chômeurs », commente Pascal Blain. Ils ne sont, en effet, « que » 63% de demandeurs d’emploi en région à en être satisfaits, contre 71 % au national. Le directeur régional Pôle emploi compte sur le conseil en évolution professionnelle pour progresser dans ce domaine et considère que « les demandeurs d’emploi ne sont, sans doute, pas suffisamment questionnés sur leurs attentes ».

Autre élément à améliorer : l’indemnisation. « 93% de nos demandeurs d’emploi obtiennent leur premier paiement dans les délais. Lorsque je suis arrivé, ce taux était de 87%. Il a donc progressé, mais au national il est de 94,7%. Pour qu’un chômeur puisse se concentrer sur la recherche d’emploi, la question de l’indemnisation doit être réglée».

Côté entreprises, « le bilan est en demi-teinte » : avec 68,5 % de satisfaction exprimées par celles-ci, Pascal Blain se fixe, pour objectif, une amélioration du suivi des offres, sachant que fin 2015, la région comptait 545 conseillers à la relation entreprises pour 1 million d’offres déposées sur pole-emploi.fr (dont 400 000 recueillies par Pôle emploi et 600 000 par ses partenaires).

Faire « matcher » les offres et les compétences

Parmi les gros chantiers, figure la modularisation, initiative de l’AFPA régionale. « Nous pouvons optimiser encore l’offre de formation, mieux réfléchir à l’adéquation des besoins et des compétences requises. L’idée générale, c’est que les publics attendent des formations plus courtes, plus personnalisées, moins scolaires, avec plus de serious game…etc. Le fait de se focaliser sur les compétences nécessaires pour exercer un poste est une attente importante des demandeurs d’emploi comme des entreprises », détaille Pascal Blain. Ainsi, depuis décembre, le service public de l’emploi fonctionne avec ce prisme. « Les conseillers demandent aux chômeurs de renseigner leurs compétences et font un travail de validation de celles-ci. Il s’agit de permettre un « matching » plus simple. Nous allons aussi revoir nos tests psycho techniques, la méthode de recrutement par simulation, etc ».

Enfin, plusieurs expérimentations démarrent ou vont démarrer sur le Rhône ou en région : dont l’attribution d’un référent indemnisation qui permet à chaque demandeur d’avoir un interlocuteur unique disponible par mail. Dont l’accompagnement à l’emploi qui a concerné plus de 100 personnes présentant la caractéristique d’en être très éloignées. Son principe : deux conseillers Pôle emploi démarchent les entreprises pour expliquer la possibilité d’un accompagnement et proposer des candidats. Cet accompagnement qui facilite l’intégration, dure 3 mois, renouvelable une fois.

Côté secteurs porteurs, en région, le numérique concentre le plus d’enjeux de création d’emplois. L’offre de formation, elle, pêche même si elle n’est pas inexistante grâce à l’Ecole Simplon, LDLC et d’autres. Enfin, des chantiers prometteurs en terme d’emploi vont concerner l’aéronautique à Clermont-Ferrand et Roussillon (arrivée d’Hexcel). Des implantations de grandes surfaces, dont un Village Market, sont également attendues

D.M



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir