Quand Pôle Emploi se met à l’heure start-up

Inventer les services de l'emploi de demain, c'est ce qui pousse la direction régionale à accueillir les startup du territoire via un lab, installé dès janvier prochain à Marseille.

Il existe déjà au niveau national et en janvier il sera dupliqué dans la cité phocéenne. A Paris, il "abrite un réseau de 270 startup, lesquelles travaillent avec nous pour produire les services numériques de demain. Nous les hébergeons et fonctionnons comme un incubateur... Nous avons toutefois décidé de dupliquer à l'échelle régionale, car parmi toutes les idées qui remontent au national, plus de 1 800 d'entre elles sont portées par PACA", annonce Thierry Lemerle, le directeur régional. "Le principe est que l'on confronte nos idées avec les demandeurs d'emploi et les entreprises". En région, une collaboration a déjà été impulsée avec la start-up provençale Go Job, proposant une plateforme de l'emploi qui digitalise le bouche-à-oreille. Ces partenariats à titre expérimental permettent aux solutions portées par ces jeunes pousses de trouver de l'écho. L'interpénétration entre le monde de l'innovation et l'établissement public a donc bien lieu, d'autant que comme le dit Thierry Lemerle, "nous ne sommes pas en concurrence avec les start-up. Pôle Emploi reste le 1er site de l'emploi en Europe avec 600 000 offres disponibles".

Emploi store

Pôle Emploi a mis de fait un coup d'accélérateur vers la digitalisation, proposant notamment à présent aux demandeurs d'emploi l'inscription via le net et un emploi store concentrant près de 300 services en ligne. Du temps optimisé pour les conseillers qui, de fait, ont été recentrés sur leur mission de conseil et de suivi personnalisé. C'est notamment le cas en direction des entreprises, puisque ce sont 410 conseillers qui leur sont à présent entièrement dédiés. Une restructuration qui s'est opérée à l'échelle nationale, mais aussi une "culture du résultat" spécialement insufflée en PACA qui permet à la direction régionale, laquelle verse 3 Mds d'allocations annuelles, de revendique tenir le haut du pavé en termes de qualité de ses services en 2016. "Selon nos enquêtes, 70 % des entreprises qui font appel à nous, nous font confiance. Nous avons gagné 5 jours de délai dans le traitement des offres, ce qui nous amène à un temps moyen de 30 jours, soit 5 de moins que dans les autres régions de France".

71 000 entrées en formation

Ce suivi des entreprises, adjoint à la consultation des déclarations préalables à l'embauche (DPAE), a aussi permis aux agents d'effectuer le suivi de l'enquête BMO, dite besoins en main d'œuvre. En début d'année, elle faisait état de 190 000 projets de recrutement. "Et 7 entreprises sur 10 ont confirmé leur intention d'embaucher. Ce principalement dans les services à la personne et aux entreprises, dans le commerce, le secteur CHR et l'agriculture", poursuit Thierry Lemerle. Enfin, Pôle Emploi PACA se trouve également dans ses objectifs en matière de suivi du programme "500 000 actions de formations" initiées par le gouvernement, avec un total de 71 000 entrées en formation sur le territoire. Elles sont essentiellement certifiantes et qualifiantes, afin de faciliter le retour à l'emploi. "Toujours en nous basant sur les DPAE, il s'avère que 6 demandeurs d'emploi sur 10 ayant suivi une formation prescrite par nos services ont aujourd'hui un emploi", annonce encore Thierry Lemerle. 85 M€ de budget ont été engagés en 2016 pour financer ces formations.


Provence-Alpes-Côte d'Azur | Carole Payrau



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir