Activ’Emploi est bien une prestation low cost

L’émission d’Elise Lucet, Cash Investigation, consacrait une séquence étoffée au programme financé par Pôle emploi Activ’Emploi.

La pugnacité de la journaliste et son travail documentaire en amont ont permis de mettre en évidence certaines caractéristiques de ce programme qu’une lecture attentive des documents de présentation ne montrait pas vraiment. Il a ainsi été mis en évidence le décalage entre les documents de promotion du programme (dont un dessin animé assez ringard, et une intervention du ministre de l’époque François Rebsamen annonçant des “services personnalisés”) et la réalité, nettement plus limitée. Le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères a d’ailleurs du reconnaitre que l’emploi du terme coaching était totalement inopportun.

Il faut dire que les chiffres annoncés, une rémunération de 152 € par demandeur, majorée jusqu’à 435 € pour ceux qui retournent à l’emploi, mettent bien en évidence que la prestation, même destinée aux demandeurs les plus autonomes, ne peut qu’être très “soft” et fondée sur un accompagnement par Internet, dont la qualité est loin d’être démontrée.

On ne peut que s’étonner que, face à une prestation, qui ne peut être que “low cost”, et ressemble assez fortement à de l’abattage, l’institution incite autant ses conseillers à la prescrire, comme cela apparait nettement dans l’émission.

 Michel Abhervé






VIDEO. "Cash Investigation". Marchés publics : Pôle emploi appelle le privé à la rescousse

FranceInfo - 18/10/2016


Pôle emploi veut désormais se concentrer sur les chômeurs en difficulté. L'établissement public a lancé en 2015 le programme Activ'emploi, en confiant à des opérateurs privés de placement (OPP) le suivi des demandeurs d'emploi les plus autonomes. Pour quel résultat ? Extrait du magazine "Cash Investigation" du 18 octobre.

L’emploi est la principale préoccupation des Français. Avec 3,5 millions de chômeurs, l’enjeu est de taille pour Pôle Emploi qui se décharge d'une partie des personnes en recherche d'emploi en confiant leur dossier à des organismes privés.

Le programme Activ'emploi, lancé en 2015, a pour ambition d'accroître les chances de retrouver un travail. Un dispositif qui va concerner 1,2 million de chômeurs sur trois ans.


Cash_Pole emploi extrait

"C'est du gaspillage d'argent public"

Pôle emploi veut se concentrer sur les chômeurs en difficulté. L'établissement public confie alors les plus autonomes à des opérateurs privés de placement (OPP). Ce sont des entreprises spécialisées dans le reclassement de chômeurs.

Les quatre mois passés chez un OPP n'ont pas aidé Chantal à retrouver un emploi : "Vous n'apprenez rien par rapport à cette prestation. C'est du gaspillage d'argent public." Pôle emploi est-il conscient des dérives du programme qu'il a lancé ? Elise Lucet est allée poser la question à son directeur général…

Extrait de "Marchés publics : le grand dérapage", une enquête de Loïc Tanant et Nolwenn Le Fustec pour le magazine "Cash Investigation" diffusé mardi 18 octobre à 20h55 sur France 2.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir