Pôle emploi évolue "trop rapidement" pour ses agents

Nouvelle offre de services, changements d'organisation... Les profondes évolutions engagées par Pôle emploi bousculent ses agents, qui déplorent le rythme "trop rapide" des réformes, mais l'image interne de l'opérateur s'améliore nettement, selon son baromètre social consulté vendredi par l'AFP.

Deux tiers des agents (67%) jugent "trop rapides" les changements au sein de Pôle emploi, un ressenti qui grimpe à 71% chez les cadres et à 75% chez les agents de maîtrise, selon l'enquête réalisée en juin dernier par Ipsos pour l'opérateur public.

En comparaison, moins d'un agent sur deux (48%) était de cet avis début 2013.

"Oui, ça va très vite, mais a-t-on le choix, face à la situation économique, face aux besoins des demandeurs d'emploi et des entreprises", a réagi Pôle emploi, interrogé par l'AFP. "Mais ce qui est positif, c'est que cela ne nous empêche pas d'avoir l'adhésion de notre personnel", ajoute-t-on de même source, saluant un "baromètre qui confirme une tendance très positive".

En effet, malgré les doutes exprimés, l'aura de Pôle emploi auprès de ses troupes est en constante amélioration. Deux agents sur trois (64%) ont une image positive de leur employeur, contre seulement un sur deux (50%) fin 2012. La même proportion se dit "fière" de travailler pour l'opérateur.

L'institut Ipsos a compilé du 8 juin au 1er juillet les réponses de 28.736 agents, avant de "redresser" l'échantillon pour qu'il soit représentatif des quelque 50.000 salariés de l'opérateur.

Les agents expriment notamment leurs inquiétudes sur la mise en place depuis fin 2015 du nouveau parcours du demandeur d'emploi: celui-ci a désormais un accès direct à son conseiller par mail mais doit s'inscrire et effectuer sa demande d'allocations en ligne.

Pour 44% des conseillers chargés de l'indemnisation, cette nouvelle organisation a un impact "plutôt négatif" sur le traitement de la demande d'allocations. Quelque 37% y voient au contraire un effet "plutôt positif".

- Pilotage par les résultats -

Quant aux conseillers chargés de l'accompagnement, ils ont une meilleure opinion du dispositif, qui, pour 41% d'entre eux, a amélioré leurs relations avec les demandeurs d'emploi.

Pôle emploi a aussi réorganisé l'accueil en agence, avec des après-midi désormais consacrés aux rendez-vous. Si 44% des agents estiment que cela leur a dégagé plus de temps pour s'occuper des demandeurs d'emploi, ils sont plus mitigés sur la "qualité de l'accueil": 35% estiment qu'il s'est amélioré, 31% qu'il s'est dégradé.

Globalement, 40% des agents trouvent que les relations de Pôle emploi avec les entreprises vont "en s'améliorant", contre seulement 9% pour qui elles vont "en se dégradant".

Autre évolution emblématique : le déploiement en 2015 de plus de 4.200 conseillers spécialisés dans la relation avec les entreprises. Plus d'un agent sur deux (55%) adhère à cette stratégie, jugeant qu'elle améliore la pertinence des candidatures proposées aux entreprises et le retour à l'emploi.

La mise en place d'un pilotage par les résultats, avec des indicateurs de performance dans chaque agence, suscite un fort clivage entre l'encadrement, qui approuve cette logique à 80%, et les agents de base, nettement plus partagés (32% pour, 30% contre).

Enfin, la confiance en l'avenir de Pôle emploi est en berne. Seulement 39% des agents sont optimistes, contre 54% fin 2013. Selon Pôle emploi, les agents craignent une "régionalisation" de l'opérateur, réclamée par une partie de la droite.


jah/cel/bma


A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi évolue "trop rapidement" pour ses agents | Boursorama | 14/10/2016




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir