L'argumentaire de Pôle emploi est pauvre comme job

La machine à com' gouvernementale n'a pas chômé, après les révélations du "Canard" sur les subterfuges de Pôle emploi pour faire baisser la courbe du chômage, au moyen, notamment, du plan gouvernemental de "500 000 formations supplémentaires".

Après Stéphne Le Foll, le porte parole du gouvernement, Clotilde Valter, la secrétaire d'état chargée de la Formation Professionnelle, est montée au créneau, vitupérant, le 4 Août sur LCI, "Un article caricatural" et ajoutant très sérieuse : "La tendance sur le long terme est à la baisse du chômage." Une tendance qui va pleinement rassurer les 6,5 millions de chômeurs français, toutes catégories confondues.

Moins serein, en revanche, ce directeur régional de Pôle emploi, qui sonne le tocsin dans un courriel anxieux datant de début août : "A ce jour, la moitié de l'objectif d'entrées en formation est atteint. Nous sous-mobilisons nos moyens."

Ce n'est pas avec de pareils défaitistes que la courbe fatale va s'inverser avant les échéances électorales ! Et encore, cette "mobilisation" ne concerne, précise le directeur, que les inscriptions à des "ateliers" d'une seule journée. Où l'on se "remotive", où l'on apprend à rédiger un CV et à se "sensibiliser" à une formation.

Une étude bien peu flambarde vient confirmer ces sombres analyses. Il s'agit du bilan, à fin juillet, de la campagne des deux centres d'appels choisis par Pôle emploi pour inciter les chômeurs à s'inscrire à ces ateliers.

Selon les données que "le Canard" s'est procurées, sur "208 348 appels sortants" passés pour "convaincre" les demandeurs d'emploi, seuls 33 266 ont accepté de s'inscrire à ces réunions.

Quoi ? seulement 16% de convaincus ? Le chiffres publié par "Le Canard" du 3 août était moins mauvais : obtenir 740 000 "attestations d'inscription à un stage". Il s'agissait de "mobiliser 2,2 millions de demandeurs d'emploi" à la "démarche de formation". Soit un "rendement" - plus prometteur - de 33%.

LE STAGE ET LA COURBE

Autre source de doutes sur la réussite du "plan 500 000" (nouvelles formations), ce récent éditorial, dans le magazine d'information professionnelle, d'Emmanuel Journot, directeur du très sérieux Groupement d'intérêt public Lorraine Parcours Métiers. Il y explique que sa région a signé pour ces formations "une convention avec l'Etat portant sur 25 000 places supplémentaire pour un budget de 75 millions d'Euro". Bel effort.

A ceci près que l'auteur s'interroge sur la difficulté (qu'il qualifie même de "défi") à trouver "suffisamment de candidats pour ces nouvelles actions", alors que "l'existant peine à être rempli". Et que rien ne prouve la "capacité de l'appareil productif à fournir le volume d'emplois correspondants".

Tout n'est pas perdu : fin juin, ils étaient 304 000 chômeurs en formation, soit 30 000 de plus qu'un an auparavent rayés de la courbe du chômage... Et hop !

N° 4998 - Dominique Simonnot - Mercredi 10 Août 2016

A LIRE AUSSI :

>> Le plan miracle de Pôle Emploi pour inverser la courbe du chômage | Le Canard enchaîné | mecredi 3 Août 2016




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir