Échec de la négociation sur l'assurance-chômage

Les partenaires sociaux ont acté ce jeudi leur désaccord sur la négociation en cours, une issue attendue.

Les partenaires sociaux ont constaté ce jeudi l'échec de la négociation sur l'assurance chômage, renvoyant de facto le dossier entre les mains du gouvernement, ont annoncé les négociateurs syndicaux, vingt minutes après avoir entamé l'ultime séance.

Les négociateurs sont parvenus à un "constat de désaccord", a indiqué à la presse Patricia Ferrand, vice-présidente de l'Unédic et membre de la délégation CFDT. Une information confirmée par les négociateurs de la CFTC et de la CGT.

Dans un communiqué, la CFDT et CFTC affirment avoir proposé "la mise en place de cotisations dégressives à l'assurance chômage en fonction de la durée des contrats" et évoquent également des propositions visant à maintenir les seniors dans l'emploi. Ils ajoutent: "Le patronat s'était engagé dans l'accord retraite complémentaire d'octobre 2015 à mettre en oeuvre cette taxation. il ne respecte donc pas sa signature".

Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il reprenait la main sur l'assurance chômage après l'échec des négociations. Dans un communiqué, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, assure que l'ensemble des demandeurs d'emploi indemnisés et ceux qui le deviendraient continueront de percevoir leurs allocations "sans subir le moindre désagrément".

"Comme la loi le prévoit, à défaut d'accord entre partenaires sociaux, les mesures d'application du régime d'assurance chômage sont déterminées par le gouvernement, par décret en Conseil d'Etat", précise-t-elle.

"Dès demain, le gouvernement prendra donc des dispositions (...) afin d'assurer sans délai la continuité de l'indemnisation chômage en prorogeant la convention (...) actuellement en vigueur au-delà du 30 juin, date à laquelle elle devait prendre fin", ajoute la ministre.








Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir