Comment Pôle Emploi PACA veut contribuer à la stratégie régionale

Alors que la Région dessine la carte des priorités économiques, l'établissement public veut intensifier son rôle.

Lorsque fin avril, la publication des chiffres fait état d'une baisse de 2,5 % du chômage en Provence Alpes Côte d'Azur pour le mois écoulé, elle ne fait que corroborer l'étude menée par Pôle Emploi PACA sur les besoins en main d'œuvre qui faisait déjà état d'une hausse - 8 % par rapport à 2015 - de l'intention de la part des chefs d'entreprises d'effectuer des embauches en 2016. Faut-il alors en déduire que l'économie va mieux en Provence Alpes Côte d'Azur ? Si le tout est encourageant, il ne doit pas pour autant être l'arbre qui cache toute la forêt. Car PACA est une région particulière. Avec des spécialités que Thierry Lemerle rappelle : "La région fonctionne avec beaucoup de saisonnalité lié aux secteurs du tourisme, de l'art et de la culture, mais aussi avec des emplois à plus long terme comme cela est le cas avec l'industrie par exemple". Enthousiasme à mesurer donc, même si le positif l'emporte, sur le papier et dans le ressenti sur le terrain.

Accompagner les projets

Pour son directeur régional, Pôle Emploi a bien un rôle à jouer non seulement auprès des entreprises mais aussi en soutien aux projets qui se créent. Comme cela est le cas, par exemple, avec l'implantation des centres commerciaux tels Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer près de Nice ou Avenue 83 à La Valette dans le Var, des structures toutes neuves qui ont eu besoin de faire appel à des compétences et qui se sont appuyés sur l'établissement public via des conventions pour structurer les embauches. Cependant Thierry Lemerle ne cache pas que "nous avons aussi un ressenti des métiers qui ont du mal à recruter comme ceux liés à l'agriculture, à l'hôtellerie ou au sanitaire et social", faisant comprendre que Pôle emploi ne doit pas rester un acteur figé, mais bien un participant actif au développement économique.

Esprit pionnier

Savoir être au plus près des besoins, que les secteurs aient du mal à recruter ou qu'ils aient le vent en poupe, telle est la priorité pour Thierry Lemerle. D'autant que "nous sommes un opérateur assez puissant", tient-il à rappeler. C'est dire si - et cela à plus d'un titre - la signature de la convention avec la Région en avril dernier doit être un démonstrateur d'efficacité et de pertinence. Ce n'est pas pour rien si Jean Basseres, le directeur général de Pôle Emploi s'est déplacé à Marseille pour parapher le document aux côtés du président de la Région, Christian Estrosi. Car il s'agit d'une expérience pilote. C'est-à-dire qui pourrait être reproduite à l'échelon national si elle sait faire preuve d'efficacité. Encore une fois, sur le papier, cela ne paraît pas impossible puisque c'est bien souvent le manque de coordination des différentes parties prenantes qui est montré du doigt. Et de fait, "jusqu'à présent nous n'avions pas de convention avec la Région", explique Thierry Lemerle ravi que les modes de coopération puissent être clarifiés.

"Nous allons pouvoir mieux partager nos diagnostics territoriaux, ce qui guidera au mieux l'Observatoire des métiers (chargé de donner les orientations en matière de formation à développer notamment NDLR), donnant une coordination plus pertinente vis-à-vis de la politique de formation et de sa mise en place. Nous avons 400 collaborateurs sur le terrain, dédiés à la relation avec les entreprises. Nous souhaitons que les priorités économiques soient aussi portées par ces collaborateurs. Pôle Emploi peut être un appui".

BTP, hôtellerie, marine même combat

Outre la Région, d'autres conventions ont été signées avec le BTP, l'hôtellerie ou la marine. "Pour être au plus proche de ces filières", dit Thierry Lemerle. Il faut dire que dans l'idée d'accompagnement, il y a surtout l'idée d'être au plus près des évolutions des métiers. "Notre objectif est de doubler les offres de formation", qui passeraient ainsi de 35 000 l'an dernier à 72 000 cette année. "Cela exige un travail de collaboration avec les collectivités et les branches professionnelles". Ambitieuse est la volonté de Pôle Emploi de participer à la structuration du tissu économique. Pôle Emploi qui chasse d'un revers de la main le sujet de l'emploi via des sites de petites annonces ayant pignon sur web. "Nous sommes le premier site de recrutement sur CV en Europe", martèle Thierry Lemerle. "L'une des plus grande richesse de polemploi.fr est qu'il respecte le Code du travail".

Empreinte numérique

Être un appui efficace c'est savoir ne pas ignorer le digital.

"Notre Emploi Store est assez innovant. Nous sommes une région où naissent et vivent de nombreuses start-ups, nous voulons utiliser leur potentiel pour développer l'emploi".

Détecter ainsi les idées de création ou de reprise, de bonnes idées qui seront hébergées sur la plateforme, mais qui seront aussi orientées vers les professionnels pour les parties techniques et financières, tels les CCI ou les Boutiques de Gestion. Une sorte de cercle vertueux dont les effets visibles seront forcément guettés et surtout, commentés.


Laurence Bottero



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir