Pôle Emploi cherche l’équilibre entre les hommes et les algorithmes

Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, explique comment il compte utiliser les algorithmes et le numérique pour optimiser le marché du travail. Pourtant, pas question de se passer de l’Homme.

Le numérique et les algorithmes peuvent-ils aider à résoudre le problème du chômage ? Pôle Emploi semble en tout cas y croire, et ce n’est même pas tout à fait nouveau. Il suffit de regarder ce qu’il s’est fait en la matière ces dernières années ; on pense par exemple à l'inscription par Internet ou à l’Emploi Store, sorte d’appstore qui s’affranchit des barrières entre public et privé et offre même un portail pour les développeurs.

Plus récemment, Pôle Emploi a aussi lancé « La bonne boîte » et « La bonne formation ». Le premier aide à trouver les entreprises qui vont recruter « près de chez vous », le second propose de trouver une formation efficace et des financements possibles. « Nous mettons à disposition de nombreuses données en libre accès et nous travaillons avec des développeurs et des start-ups pour imaginer de nouvelles applications, capables de fluidifier et d’optimiser le marché du travail », écrit Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi.

Miser sur l'expertise humaine

Le numérique est donc un vecteur incontournable pour créer de nouveaux services, donner accès à la bonne information, fluidifier l’accès aux informations, etc. Pôle Emploi a même signé un partenariat avec l’ONG Bayes Impact « dans une logique d’innovation collaborative, pour créer un nouveau service à destination des demandeurs d’emploi et des conseillers ». Le service sera en open source assure Jean Bassères, c’est-à-dire « potentiellement re-exploitable par toute structure en mesure de le nourrir avec des données intéressantes pour son fonctionnement ».

En revanche si « les algorithmes et le numérique peuvent faciliter une recherche d’emploi ou de candidat », il n’est pas question de se passer des compétences humaines. Les conseillers accueillent, écoutent, proposent des formations, orientent, accompagnent demandeurs d’emploi et entreprises de manière personnalisée. « Le contact humain, l’échange, l’expertise apportée par les conseillers, accélèrent la création d’emploi ou lèvent les obstacles à une embauche qui ne se serait peut-être jamais faite », assure encore le DG qui conclut : « C’est en les mettant au service des conseillers, des demandeurs d’emploi et des entreprises, que les algorithmes seront véritablement au service de l’emploi ».






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir