Recrutement. Pôle emploi chasse ses doublons dans ses offres d’emploi

Pour proposer une offre complète, Pôle emploi récupère le contenu de plus de 70 sites d'annonces d'emploi. Mais doit effectuer une chasse aux doublons. Explication avec Jérôme Giudicelli, le directeur régional de Pôle emploi en Bretagne.

440 000 offres sur son site

La curiosité de la CGT du Morbihan avait été récompensée. En regardant de très près les offres d’emploi proposées sur le site de Pôle emploi, elle avait relevé un certain nombres d’anomalies, et aussi des propositions illégales, comme une offre proposant un CDI qui n’était en fait qu’un CDD. Sans compter les mêmes offres retrouvées à deux ou trois reprises.
Il est vrai aussi que Pôle emploi centralise beaucoup d’offres. A la fin de l’année dernière, au plan national, il y en avait environ 440 000 sur son site. Elles viennent de deux sources. D’abord celles collectées directement par Pôle emploi, 115 000. Et les autres, les plus nombreuses, 325 000, qui proviennent d’autres sites de petites annonces dont le contenu est tout simplement agrégé par Pôle emploi par le biais de partenariats. Ils sont nombreux : Pôle emploi récupère ainsi le contenu de plus de 70 sites.

La chasse aux doublons

Tout le monde y gagne finalement. Les entreprises dont les offres gagnent en visibilité. Et les demandeurs d’emploi qui peuvent élargir leurs recherches.
Pour autant, Pôle emploi ne se contente pas de récupérer ces offres qu’il ne recueille pas directement. Il a mis en place, explique Jérôme Giudicelli, le directeur régional adjoint de Pôle emploi en Bretagne, « un système de contrôle et de vérification. »
Ce n’est pas de pure forme. Ainsi, le quart des offres provenant de ces quelque 70 sites partenaires ne sont pas reprises par Pôle emploi parce qu’elles ne sont pas dans les clous. Elles peuvent être discriminatoires, manquer de précisions dans la définition du poste de travail, ou bien contenir, par exemple, une adresse mail doûteuse. Et puis, le mécanisme de contrôle de Pôle emploi écarte aussi 15% des offres de ces autres sites en raison de doublons. « Les entreprises ont l’habitude de déposer leurs offres sur plusieurs sites », ajoute Jérôme Giudicelli en expliquant aussi que, sur un tel nombre d’annonces publiées, le dispositif de contrôle ne peut être parfait. « Une offre de travail frauduleuse peut être très bien habillée », observe-t-il.
D’où le souci de Pôle emploi de rendre ses contrôles et ses vérifications encore plus efficaces. « Nous voulons enrichir notre système de détection », poursuit Jérôme Giudicelli, en précisant que tout demandeur d’emploi qui a des doutes sur une petite annonce peut toujours alerter son conseiller à Pôle emploi.

Diider GOURIN


A LIRE AUSSI :

>>


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir