Poitiers : les agriculteurs déposent leur CV à Pôle Emploi

Toujours en colère, le monde agricole passe encore à l'action ce mardi. De manière pacifique.

Environ 200 à 250 exploitants agricoles se sont retrouvés dans la matinée et dans le froid piquant devant l’agence Pôle Emploi de Poitiers dans le quartier de la Gibauderie pour une nouvelle action à l’appel de la FNSEA 86 et des JA 86. Des tracteurs stationnés le long de la rocade Est en face au Grand Large perturbent la circulation dans tout le secteur surveillé par les forces de police.

" Maintenir la pression "

Cette mobilisation destinée à « maintenir la pression » selon l’expression de Denis Bergeron, le leader de la FNSEA 86, se distingue par son angle original : les participants ont remis en main propre un CV au directeur territorial de Pôle Emploi. Des CV non dénués d’humour : « M. Céréalier et Mme Production Animales, Lieu-dit la Misère, 86.000 Au Fond du Gouffre. »

« Demain, si rien n’est fait c’est 3.500 agriculteurs de la Vienne qui viendront pointer à Pôle Emploi », insistent les Jeunes Agriculteurs 86. L’un d’eux, Damien Nasseron (31 ans), installé à Leigné-les-Bois près de Châtellerault, explique : « C’est un geste symbolique qui nous réunit aujourd’hui, et évidemment, j’espère ne pas avoir à revenir ici un jour. Il faut savoir qu’un chef d’exploitation peut avoir droit au RSA mais pas au chômage. Lundi, notre ministre est revenu de Bruxelles les mains vides, il n’y a toujours aucune avancée… »

« Sur les douze derniers mois, j’ai gagné en tout 3000 euros », avance Valentin Pinault (25 ans), de Brigueuil-le-Chantre et ancien champion de France des jeunes berger. Après avoir donné son CV, Anne Faroux (60 ans), céréalière à Mauprévoir, lâche : « Je n’ai jamais pu vivre de ma ferme. Il a toujours fallu trouver des revenus complémentaires. »

Cet après-midi, après la pause - déjeuner, les responsables envisageaient d’autres actions. Qui restaient à déterminer.

J-F.R.


A LIRE AUSSI :

>> A Poitiers, les agriculteurs se pointent à Pôle emploi | Centre Presse | 17/02/2016



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir