La réforme de Pôle emploi est lancée

Les effectifs des agences locales augmentent et l’accompagnement des chercheurs d’emploi évolue.

Le projet « 2015 » lancé l’an dernier par le nouveau directeur du Pôle emploi, Jean Bassères, se met en place dans les régions. Quatre ans après la fusion de l’ANPE et des Assedic, il a l’ambition d’accélérer le retour à l’emploi en donnant à l’organisme une plus grande souplesse dans ses relations avec les chômeurs et les entreprises.

L’une des principales nouveautés concerne la réforme du suivi mensuel personnalisé. Les demandeurs d’emploi auront toujours affaire à un conseiller chargé de suivre leur dossier, mais la fréquence, la durée et le contenu des entretiens seront désormais mieux adaptés à la situation de chacun.

Suivi à la carte

Trois types de service ont été définis. L’accompagnement renforcé est réservé aux demandeurs d’emploi qui ont besoin d’un soutien plus important que les autres. Chaque conseiller spécialisé dans ce domaine suivra un maximum de 70 demandeurs alors que la moyenne tournait jusqu’à présent entre 120 et 200 selon les sites. L’accompagnement guidé proposera à peu près les mêmes services que l’ancien suivi mensuel. Le portefeuille de chaque conseiller sera compris entre 120 et 150 demandeurs d’emploi. Dans le troisième type de suivi, le conseiller référent sera responsable de 150 à 350 demandeurs d’emploi qui n’ont pas besoin d’un entretien régulier. Il s’agit notamment de saisonniers « permanents », des personnes qui travaillent régulièrement en intérim, de gardes d’enfants à domicile ou d’autres demandeurs qui ne rencontrent pas de problèmes particuliers.

La répartition des demandeurs d’emploi dans ces trois services ne se fera pas de façon automatique en fonction de critères définis d’avance. « C’est une véritable révolution, note Maryse Dagnicourt-Nissant, directrice régionale du Pôle emploi Aquitaine. « On n’impose plus des principes nationaux. On fait confiance à chaque conseiller pour définir au mieux la façon de ventiler les demandeurs d’emploi dans chaque service en fonction de leurs besoins. C’est au niveau local que se décidera le service le plus approprié. »

Marché plus transparent

Pour essayer d’améliorer la lutte contre le chômage et conformément aux annonces faites par le premier ministre, les Pôles emploi en région se renforcent également. Le Pôle emploi Aquitaine va ainsi recruter 119 nouveaux conseillers qui seront affectés dans les agences locales dont 14 pour les zones urbaines sensibles. En Poitou-Charentes, les recrutements vont porter sur 72 personnes dont 18 pour la Charente et 24 pour la Charente-Maritime.

Par ailleurs, le Pôle emploi engage des négociations avec les sites Internet spécialisés dans les offres d’emplois. L’idée est de proposer à ces sites d’être présents sur celui du Pôle emploi pour permettre aux chômeurs d’avoir accès facilement à un maximum d’offres pour aller vers une meilleure transparence du marché.

Jean Bassères estime que le rapport sur le service public de l’emploi rendu public ces jours-ci constitue « un encouragement clair à la poursuite de la mise en œuvre » de ce plan 2015. Dans ce rapport parlementaire, 14 élus de tous bords appellent à repenser et à simplifier l’accompagnement des chômeurs, jugé « trop peu efficace ». Ils y invitent notamment le Pôle emploi à travailler dans « une logique plus personnalisée » et « moins administrative » qui correspond aux grands principes de la réforme en cours, mais ils exigent aussi d’autres avancées beaucoup plus concrètes comme en ce qui concerne l’estimation du montant de l’indemnisation. Pour les parlementaires, cette estimation devrait être automatique dès le jour de l’inscription. À ce jour, cette opération n’est possible que dans les situations les plus simples, mais le patron du Pôle emploi a promis que des pro- grès seraient accomplis dès cette année.

Par Pierre Tillinac



A Bordeaux, « Vis ma vie » de caissier

Le magasin Auchan-Mériadeck, de Bordeaux, et l’agence du Pôle emploi du quartier, spécialisée dans le commerce, viennent de prendre une initiative qui devrait être reproduite ailleurs. Des salariés du magasin se sont rendus au Pôle emploi alors que des conseillers de l’organisme public ont tenu un poste au magasin pendant quelques heures. Les uns ont travaillé en caisse, les autres ont été employés au libre-service. « Nous avons des fiches métiers qui décrivent bien les postes et permettent de les proposer à certains demandeurs, mais ce n’est qu’en se mettant à la place des salariés que l’on peut vraiment connaître ces emplois et mesurer toutes les compétences qu’ils exigent », note une conseillère.

>> Bordeaux: Pôle emploi envoie ses agents travailler à Auchan | Force Ouvrière | 08/06/2013





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir