Remue-ménage à Pôle emploi

Désormais, les agences de la Région seront fermées au public l’après-midi pour favoriser les rendez-vous individuels. Une réforme dénoncée par les syndicats.

Le marché du travail se transforme ? Pôle emploi aussi ! C'est, en tout cas, la raison annoncée pour justifier la réorganisation du travail de l'organisme par le directeur régional, Jean-Marc Vermorel.

Dans cette transformation, au moins l'un des aspects est contesté par trois syndicats (CGT-FO-FSU) qui appellent à la grève, vendredi : à partir du 14 janvier, les agences seront fermées l'après-midi pour n'accueillir que sur rendez-vous les chômeurs déjà inscrits.

Vers le 100 % Internet

« Plus on libère l'agent de tâches administratives, plus il a du temps pour s'occuper de l'essentiel : la recherche d'emploi » : en rappelant cet axiome, Jean-Marc Vermorel dit l'essentiel, mais pas les applications concrètes.

L'objectif, c'est la « personnalisation de la relation demandeur/référent Pôle Emploi, qui passe par ces rendez-vous, parfois longs ». Pour que ceux-ci soient possibles, les agents y consacreront leurs après-midi.

« Nous sommes un service public, on se doit d'être ouvert plus régulièrement, pas seulement le matin car il arrive que des demandeurs d'emploi aient besoin d'une information dans l'urgence ; il est inconcevable qu'ils se retrouvent face à une porte fermée les après-midi ! », estime la FSU.

A compter du 25 janvier, l'inscription et la demande d'allocation-chômage se feront sur Internet, « 80 % des demandeurs étant en capacité de le faire depuis chez eux », souligne Jean-Marc Vermorel.

Dans les agences, 60 volontaires service civique ont été recrutés pour aider les autres dans cette démarche. « Les renseignements administratifs seront collectés à cette étape d'inscription, ce qui permettra, dès le premier rendez-vous, d'entrer dans le vif du sujet, donc de personnaliser immédiatement l'entretien », précise un responsable de Pôle Emploi Centre.

Il ajoute : « Ce premier rendez-vous interviendra entre deux et quatre semaines, au lieu de quatre mois, et le demandeur aura, dès lors, son agent référent, dont il aura d'ailleurs le courriel pour lui poser des questions hors ces rendez-vous. »

Actuellement, sur le bassin d'emploi d'Orléans, la moitié des chômeurs est déjà passée à une autre étape : ils ont leurs entretiens avec leur référent via Internet, en visioconférence, depuis chez eux. L'expérimentation sera évaluée fin 2016 avant une éventuelle généralisation à toute la région Centre.


Bruno Besson


A LIRE AUSSI :

>> Pôle Emploi : appel à la grève ce vendredi | La Nouvelle République.fr | 13/01/2016



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir