Pôle Emploi teste le concept Skilvioo

Avec son logiciel, Skilvioo permet aux demandeurs d’emplois d’établir leur profil de compétences et de les matcher avec les profils de poste proposés par les entreprises, traduits en compétences. Un processus que Pôle Emploi Rhône-Alpes a accepté de tester sous forme d’action innovante dans l’une de ses agences.

Avoir un concept et tester sa viabilité auprès des utilisateurs cibles est un passage obligé pour les start-up. Mais l’approche nécessite patience et doigté. Il faut aussi accepter de recevoir le retour des personnes ciblées afin d’améliorer le service … Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand il s’agit de cerner des compétences. C’est ce à quoi s’est attelée la start-up Skilvioo, qui édite Certizi, pour révéler, évaluer et valider les compétences des individus. La société aborde les compétences comme la somme des savoirs, savoir-faire et savoir-être dans le contexte professionnelles, et en-dehors. « Notre solution permet d’appréhender un individu dans toutes ses dimensions, en valorisant également les activités liées à un hobby, à la vie familiale, qui requièrent des compétences transposables dans de nombreux métiers. Il s’agit d’ouvrir l’horizon des possibilités et non de s’enfermer dans un métier défini par des diplômes ou choisi par défaut. Notre démarche s’inspire des travaux de Guy le Boterf, le “pape” de l’ingénierie des compétences au niveau mondial », explique Christophe Allois, président directeur général de Skilvioo.

Des cobayes volontaires

L’approche d’un référentiel de compétences unique qui permet au monde de l’entreprise, de la formation et des demandeurs d’emploi de parler un même langage, a déjà convaincu nombre d’entreprises, d’universités et de centres de formation. Au point que Pascal Blain, le directeur régional de Pôle Emploi de la région Rhône-Alpes a accepté de tester le concept innovant dans l’une de ses agences, celle de Grenoble Cadres, en ciblant les métiers en tension. Six conseillers et une dizaine de demandeurs d’emplois ont été identifiés pour jouer les “cobayes”. « Notre conviction est que l’agilité d’une start-up mise au service de Pôle Emploi produit des effets bénéfiques. L’expérience de Pôle Emploi nous apporte beaucoup. Nous croyons à l’intelligence collective et pouvons témoigner d’une véritable approche collaborative de la part de l’ensemble des équipes de Pôle Emploi avec lesquelles nous travaillons sur ce test. »

 >> À lire aussi : Les startups, partenaires clé de la transformation de Pôle Emploi

Une approche par les compétences

Pour les entreprises, il s’agit de faciliter les démarches en leur permettant de définir leur profil de poste en fonction d’un référentiel de compétences adapté à leur activité. « Au-delà des formations et des expériences, une approche par les compétences permet aux recruteurs d’identifier les profils correspondant le mieux à leurs besoins, indépendamment de la présentation du CV, de l’âge, du sexe ou des origines. La validation des compétences que nous mettons en œuvre sécurise le recrutement et le pérennise,» assure Christophe Allois. Par cette approche, les possibilités pourront aller au-delà des objectifs de ce test. Ainsi, l’identification des besoins de formations, la correspondance entre un profil de compétence et le dispositif V.A.E (Validation d’acquis de l’expérience) deviennent possible.

Une extension régionale ?

Pendant trois mois, l’action mise en place à Grenoble va permettre d’identifier les process les plus adéquats, les attentes, les points faibles, les points forts… « Nous avons accompagné individuellement chaque personne. Toutes les situations ont été envisagées : en présentiel, à distance par visio-conférence et par téléphone », dit l’entrepreneur. Résultat : les demandeurs d’emplois gagnent en confiance car ils clarifient et donnent du sens à leur parcours, et les entreprises sont plus pointues dans leurs demandes. Le souhait de la start-up est d’étendre l’action en Rhône-Alpes. « Nous avançons de manière pragmatique et souhaitons que les résultats obtenus permettent de passer d’une approche qualitative à une dimension quantitative. Nos interlocuteurs sont concrets et seuls ces résultats nous permettront de solliciter à nouveau direction régionale de Pôle Emploi, » souligne Christophe Allois. Le principe même du gagnant-gagnant. 


Skilvioo en chiffres

Date de création : mars 2012
Nombre de collaborateurs : 12
Chiffre d’affaires en 2014 : 82.500 euros dont 39.000 en résultat net
Chiffre d’affaires en 2015 : 301.000 euros dont 50.000 en résultat net
Chiffre d’affaires prévisionnel pour 2016 : 800.000 euros


>> A lire aussi : Exclu : Skilvioo, le révélateur de compétences, lève 100.000 euros


MARINA AL RUBAEE


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir