Chômage : 39 propositions pour améliorer Pôle emploi

Trop peu efficace, l'accompagnement des chômeurs doit être repensé, estime un rapport parlementaire présenté le 5 juin. Il invite Pôle emploi à moderniser sa façon de travailler, et recommande une réorganisation des services publics de l'emploi.

Alors que le nombre d'inscrits à Pôle emploi atteint des records (3,26 millions en métropole), une mission parlementaire a rendu son rapport sur "Pôle emploi et le service public de l'emploi" le 5 juin dernier. Elle formule 39 propositions, dont plus d'une trentaine concernent Pôle emploi, né fin 2008 du regroupement de l'ANPE et des Assedic.

Fin des radiations automatiques et simplification des règles d'indemnisation

Concernant l'accompagnement des chômeurs, la mission parlementaire formule les propositions suivantes :

♦ une estimation du montant de son indemnisation, pour tout chômeur sortant de son rendez-vous d'inscription ;
♦ un deuxième entretien moins de quatre mois après ;
♦ la fin des radiations automatiques en cas d'absence à une convocation, au profit d'une gradation des sanctions, voire un sursis ;
♦ la représentation des chômeurs au Conseil d'administration ;
♦ la simplification des règles d'indemnisation du chômage, lors de la négociation prévue à l'automne.

Un meilleur accompagnement des chômeurs par Pôle emploi

Sur le fond, Pôle emploi doit travailler dans "une logique plus personnalisée", "moins administrative", et développer des "équipes spécialisées", notamment pour collecter les offres d'emploi, explique le rapporteur de la a mission.

Pour aboutir à "une prise en charge globale, professionnelle et sociale" des chômeurs cumulant souvent les difficultés (financières, logement, etc.), la mission préconise en outre :

♦ la présence de travailleurs sociaux du département dans les agences ;
♦ l'envoi de correspondants de Pôle emploi dans les conseils généraux.

Repenser les services publics de l'emploi

Plus globalement, la mission n'est guère satisfaite des services publics de l'emploi dans leur ensemble. Pour "simplifier le paysage", les députés proposent donc de faire de la région le "chef de file" d'un "service public d'insertion pour l'emploi".

A côté de Pôle emploi, le service unifié serait chargé d'"un accompagnement plus large", englobant la formation, l'orientation et l'apprentissage.

Concrètement, la mission recommande d'unifier missions locales, plans locaux pour l'insertion et l'emploi (PLIE) et écoles de la deuxième chance. Seules les associations et entreprises d'insertion, et Cap emploi, partenaire de Pôle emploi pour les chômeurs handicapés, pourraient rester "à part".

Les maisons de l'emploi créées en 2005 doivent, elles, "évoluer" en "agences économiques", estime le rapport, qui ne va pas jusqu'à réclamer leur suppression.

Auteur : EP avec AFP

A LIRE AUSSI :

Pôle emploi doit être "repensé" selon un rapport parlementaire | Le Monde.fr avec AFP | 05.06.2013



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir