Pôle emploi : pour que cesse le « service public bashing » !

La France a la chance de disposer de nombreuses entreprises et start-up innovantes notamment dans le champ de l'emploi. C'est convaincu du potentiel de l'agrégation de ces forces que Pôle emploi a développé à partir de 2013 un partenariat avec la plupart des sites spécialisés comme Viadeo, StepStone, Monster, Regionsjob, Meteojob… 470.000 offres sont ainsi aujourd'hui disponibles sur Pole-emploi.fr. C'est 4 fois plus qu'il y a trois ans grâce à nos 70 partenaires. 80 % des offres existantes sont ainsi disponibles en un lieu unique et Pôle emploi s'assure que ces offres sont gratuites, sans doublon, à jour, et qu'elles répondent aux critères légaux tels que celui de la non-discrimination.

C'est toujours convaincu de ce potentiel d'innovation que Pôle emploi a ouvert, le 2 juillet dernier, l'Emploi Store (Emploi-store.fr), la plate-forme de tous les acteurs privés et publics qui souhaitent proposer aux personnes en recherche d'emploi des services digitaux innovants. Cette plate-forme propose à ce jour près de 150 nouveaux services, sous des formes innovantes, pour choisir un métier, se former, préparer sa candidature, trouver un emploi. L'Emploi Store fédère aujourd'hui 78 partenaires publics et privés aussi variés que Jobijoba, OpenClassrooms, Allianz, Kudoz ou encore France Université numérique.

C'est encore convaincu de ce potentiel que Pôle emploi met à disposition pour les développeurs les six premiers jeux de données sous forme d'interfaces de programmation (ou API). On retrouve ainsi sur Emploi Store Développeurs toutes les informations et statistiques sur le marché du travail, l'enquête annuelle « Besoins en main-d'oeuvre », le référentiel des métiers et des compétences, le référentiel des agences Pôle emploi, les offres d'emploi de Pole-emploi.fr en temps réel et anonymisées. Enfin, l'Emploi Store Idées, lancé le 24 novembre prochain à l'Ecole 42, permettra à tous, citoyens ou entreprises, d'exprimer des idées d'application mobile dans le domaine de l'emploi, de la formation et du recrutement. Elle facilitera ainsi l'expression des besoins des utilisateurs et aidera les développeurs à y répondre.

A la veille de projets de loi sur le numérique, les appétits pour commercialiser les données s'aiguisent et les lobbys s'activent. Cela ne peut cependant se faire en convoquant les poncifs, les erreurs factuelles et les amalgames. Cela ne rend pas justice au travail des agents de Pôle emploi, réalisé au quotidien dans un contexte difficile, ni à celui de nos partenaires publics et privés. Surtout, cela n'aide en rien l'emploi.

Non, Pôle emploi n'a pas le monopole du dépôt des offres, non Pôle emploi ne garde pas jalousement des offres dont il serait propriétaire. Il les publie sur son site Internet et il les met à disposition des développeurs, mais de façon anonymisée. La diffusion des offres ne saurait d'ailleurs se faire sans le consentement des entreprises. Ce n'est pas ce qu'elles attendent. En ce qui concerne les profils des demandeurs d'emploi, nous avons par ailleurs une obligation de confidentialité s'agissant de données personnelles. En tant que premier site de l'emploi en France, nous avons la responsabilité d'y veiller. La très grande majorité des acteurs de l'emploi sur Internet ne souhaite d'ailleurs pas la dérégulation totale du secteur que certains appellent de leurs voeux.

Le numérique n'est donc pas perçu comme une menace par Pôle emploi mais, au contraire, comme une opportunité de rendre un service plus efficace, plus proche des besoins, plus innovant grâce à nos partenaires. Plutôt que de verser dans un « service public bashing » simpliste comme d'autres versent dans le « French bashing », innovons ensemble pour l'emploi !

Jean Bassères

Jean Bassères est directeur général de Pôle emploi.

Les Echos | Le 12/11 à 01:00



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir