«on a demandé à pole emploi de faire baisser les chiffres»

Interview Marie Lacoste, Directrice de la Maison de l'emploi de Rangueil et secrétaire nationale du MNPC (Mouvement national des chômeurs et précaires)

Au contact quotidien des demandeurs d'emploi du fait de ses fonctions professionnelles et syndicales, Marie Lacoste, Directrice de la Maison de l'emploi de Rangueil et secrétaire nationale du MNPC (Mouvement national des chômeurs et précaires) n'est pas vraiment en phase avec la nouvelle politique de contrôle et de radiation de Pôle Emploi.

Que vous inspirent ces nouvelles mesures déployées par Pôle Emploi ?

Tout d'abord, il convient de remettre le chiffre du chômage à sa juste sa place, qui est la plus haute sphère de l'État. Faut-il rappeler que François Hollande a conditionné sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 à la baisse du chômage ? À travers ce prisme, on peut légitimement se demander si toutes ces mesures sont prises pour coller au plus près de la réalité ou juste pour faire plaisir à notre Président. Il y a une intention politique derrière tout cela, ne soyons pas naïfs ! Une fois de plus, on a demandé à Pôle Emploi de faire baisser les chiffres et pour moi, cela s'apparente à de l'électoralisme.

Est-il logique que les chômeurs de catégorie C, qui ont occupé un CDD à temps plein pendant 3 mois se voient proposer voire imposer un changement ou une radiation ?

Prendre une telle mesure, c'est méconnaître la réalité. La conjoncture actuelle fait que les temps d'emploi diminuent, que les contrats se précarisent et que les travailleurs alternent de plus en plus des périodes d'emploi et de chômage. Tant qu'une personne n'a pas retrouvé de CDI, il n'y a pas de raison qu'elle soit radiée au simple motif qu'elle est en CDD et qu'elle n'a pas répondu à un courrier. Et transférer un chômeur de la catégorie C à E revient à le faire disparaître des chiffres. Je ne vois pas pourquoi Pôle Emploi s'intéresse soudainement à ces personnes qui travaillent en CDD puisque de toutes façons, si elles travaillent, elles ne viennent pas encombrer leurs guichets.

Quid des mesures de contrôle renforcé ?

Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire de contrôle. Mais je m'inquiète de la création de ce nouveau corps de contrôleurs qui va déshumaniser encore plus les rapports entre les chômeurs et Pôle Emploi. J'ai vu le questionnaire de cinq pages qui sera adressé aux chômeurs qui seront contrôlés. Il est très complexe et dans les associations comme la nôtre, au lieu d'aider les gens à trouver du boulot, on va perdre du temps à les assister pour répondre à ce questionnaire.

Propos recueillis par Claire Raynaud





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir