Pôle emploi est «trop centralisé», juge Xavier Bertrand

Régionales : Bertrand promet une opération «proche emploi»

Un jeu de mots et une promesse. Xavier Bertrand, tête de liste Les Républicains aux élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, veut mettre en place, s'il est élu, «une opération "proche emploi"» - jeu de mots avec Pôle emploi - en s'engageant à redonner «un travail à 60.000 chômeurs dans la région» d'ici septembre 2016.

«Je m'engage, élu en décembre à la tête de la région, à ce que pour septembre 2016, septembre 2016, nous ayons remis en activité, nous ayons redonné un travail à 60 000 chômeurs dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie», soit «juste la moitié» des «120 000 offres d'emploi non pourvues», a déclaré l'ancien ministre du Travail, dimanche au "Grand Jury" RTL/Le Figaro/LCI. La région compte «aujourd'hui 565.000 demandeurs d'emploi», a-t-il rappelé.

Pôle emploi est «trop centralisé», juge Bertrand

«Qui est responsable de la formation des demandeurs d'emploi? C'est la région, c'est le conseil régional. Et donc en définitive, pendant des années, on a tout misé sur le système Pôle emploi, sauf que le système Pôle emploi, il est trop centralisé, il est trop bureaucratique», a affirmé ce député de l'Aisne.

«Je veux mettre en place une opération "proche emploi", c'est-à-dire, une région proche de l'emploi et des gens aussi beaucoup plus proches de l'emploi. Je ne vais pas attendre encore une fois une énième réforme de Pôle emploi», a développé l'ancien ministre du Travail, qui était membre du gouvernement lors de la création de l'organisme.

«Mon rôle ça va être de rapprocher de l'emploi»

Cette initiative aurait-elle vocation à se substituer à Pôle emploi ? «Ca sera une opération de la région. Pôle emploi continuera à indemniser. Je n'ai pas dans mes compétences d'indemniser, mais moi mon rôle ça va être de rapprocher de l'emploi», a précisé le candidat de la droite et du centre aux régionales.

Créé en décembre 2008, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Pôle emploi est issu de la fusion entre l'ANPE (accompagnement) et les Assedic (indemnisation). L'établissement public a connu depuis des réformes, dont une réorganisation du suivi des demandeurs d'emploi (abandon de l'entretien mensuel obligatoire -jamais appliqué vu l'explosion du chômage-, accompagnement différencié en fonction du profil, contrôle renforcé...)




A LIRE AUSSI :

>> "Proche emploi", l'idée de Xavier Bertrand contre le chômage | Le Point.fr | 25/10/2015




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir