Pôle emploi : Grève peu suivie à Paris contre la restructuration du réseau

Près de 8% des agents parisiens de Pôle emploi étaient en grève mardi selon la direction, 20% selon quatre syndicats de l'opérateur public qui s'opposent à une réorganisation dans la capitale, mais ce mouvement social n'a occasionné aucune fermeture d'agence.

Quatre syndicats de Pôle emploi (CGT, FO, SNU, SUD) appelaient les salariés parisiens à une grève reconductible contre une restructuration du réseau parisien autour de trois "méga-sites excentrés", dans les XVIIIe, XVe et XIIe arrondissements.

"Il y a eu 163 grévistes en Ile-de-France et 129 à Paris, soit 7,7% des agents. Il n'y a eu aucune fermeture d'agence", a indiqué à l'AFP Yves Dubrunfaut, directeur régional de Pôle emploi en Ile-de France.

De leur côté, les syndicats ont estimé que "150 grévistes avaient répondu à l'appel, soient près de 20% des agents parisiens". La mobilisation a atteint selon eux "jusqu'à 40%" dans les sites directement concernés.

Selon le SNU, ce nouveau "schéma territorial", qui découle de la fusion en 2008 entre l'ANPE (chargée des offres d'emploi et de l'accompagnement) et les Assedic (chargés de l'indemnisation), aboutirait à réduire le nombre de sites parisiens de 50 à 27 d'ici à la fin de l'année.

"Nous restons dans le même nombre d'arrondissements. On ne réduit pas le nombre d'agences, on réduit le nombre de bâtiments, ce qui permet d'offrir dans un même lieu l'ensemble de l'offre de service au demandeur d'emploi et de ne pas le balader entre deux bâtiments", a de son côté affirmé Yves Dubrunfaut.

Les quatre syndicats, reçus par la direction générale qui leur a opposé selon eux une "fin de non recevoir", dénoncent "la déshumanisation de la relation aux usagers".

"Cette restructuration du réseau parisien constitue une nouvelle étape dans la remise en cause du service public de l'emploi et participe à la dégradation générale des conditions de travail", dénoncent-ils.

François Millet, du SNU, a indiqué à l'AFP que la mobilisation continuerait, selon "des modalités qui restent à définir".

Fin avril, 3,26 millions de demandeurs d'emploi sans activité étaient inscrits à Pôle emploi en métropole, un record.

Le service public de l'emploi est engagé dans une vaste refonte du suivi des chômeurs, qui consiste, selon la direction, à "faire plus pour ceux qui ont le plus besoin".

avec AFP


A LIRE AUSSI :

>> Grève à Pôle emploi à Paris: aucune agence fermée | Le Point.fr - AFP | 04/06/2013



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir