Les annonces piégées de Pôle emploi

Le site Internet de Pôle emploi est infesté de fausses offres de jobs faites par des escrocs. Elles ont l'apparence de vraies annonces et sont déposées dans le système informatique sous le nom d'entreprise connues. Les renseignements donnés sont exacts : Le numéro de siret de la prétendue société recruteuse, le nom d'un responsable à contacter, etc. Sauf l'adresse électronique, qui est légèrement différente de la vraie et conduit tout droit vers les escrocs.

L'arnaque est alors en place. Dés qu'un candidat croit contacter l'entreprise par courriel, il est invité, sous peine de rejet, à fournir en retour une copie de sa carte d'identité, de ses relevés EDF, de sa carte Vitale, de son attestation de domicile, de ses coordonnées bancaires, et une photo en couleurs. Soit tout le nécessaire pour une usurpation d'identité.

Un délit qui flambe, ces derniers temps, et entraîne de sérieux dégâts pour les victimes : création de faux comptes en banque et escroqueries diverses qui aboutissent parfois à des condamnations et à des inscriptions au casier judiciaire des malheureux dont on a pris le nom.

Quand aux entreprises, elles sont assaillies par des prétendants à des postes bidon qui viennent demander des nouvelles de leur candidature. Dernière cible, le groupe Accor-Hotels, où la bonne blague commence à lasser. Fin juillet, déjà, la direction d'Accor avait demandé au patron de Pôle emploi, Jean Bassères, de prendre au plus vite des mesures. Courrier resté sans réponse. Début septembre, rebelote : une trentaine de jeunes chômeurs, enthousiastes, se sont présenté ou ont téléphoné au siège d'Accor, munis de l'annonce des faussaires et de leurs réponses.

Accor et à cri

Du coup Accor vient de déposer une plainte pour utilisation frauduleuse de sa marque et escroquerie. Pôle emploi n'a pas l'air pressé de se remuer. Il y a tout juste un an, quand "Le Canard " avait révélé l'existence de ces annonces piégées, Pôle emploi avait juré d'y remédier sans tarder. Avec le succès que l'on voit. Son système informatique est toujours aussi vulnérable, et les escrocs se régalent. Certes, des notes internes circulent : "Depuis décembre 2014, les offres DOL (dépot d'offres en ligne) sont analysées automatiquement. En l'absence d'alerte, elles sont validées sans intervention du conseiller. En cas d'alerte, elles sont mises en attente." Des précautions bien loin de suffire. "Le site a été développé dans un but quantitatif, regrette un cadre de Pôle emploi, avec pour conséquence que ces offres déposées en ligne échappent désormais à tout contrôle."

Il faut embaucher des informaticiens : cela relancera l'emploi...

DOCUMENTS :

>> es annonces piégées de Pôle emploi | Format PDF | 27,8 Ko (28 523 octets)

>> Les annonces piégées de Pôle emploi | Format JPG | 320 Ko (327 803 octets)


Le Canard enchaîné - Dominique Simonnot



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir