Chômage : Pôle emploi s'interroge sur le système de relance par SMS

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Selon le ministère du Travail, une anomalie due au système de relance de Pôle emploi aurait faussé la collecte des données du chômage du mois de mai.

Les chiffres du chômage du mois de mai ne sont pas bons. Selon les chiffres publiés par le ministère du Travail mercredi 24 juin, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi) s'établit à 3.552.200 personnes en France métropolitaine, fin mai 2015. En un mois, le chômage a grimpé de +0.5% (16.200 demandeurs d'emploi en plus). Sur un an, il grimpe de 5%. Le ministère ajoute toutefois que ces chiffres ne sont pas interprétables. En cause, une anomalie qui aurait faussé la collecte des données.
Rien à voir avec le bug de l'été 2013 à cause d'un dysfonctionnement chez SFR à cause duquel des chômeurs n'avaient pas pu être joints. Cette fois, aucun problème technique mais la perplexité de Pôle emploi après avoir envoyé le SMS de relance habituel aux chômeurs tardant à actualiser leur situation. Peu de retours, beaucoup moins que d'habitude, peut-être à cause des ponts de mai.

Intrigué, Pôle emploi décide d'envoyer un deuxième SMS de rappel puis un troisième, ce qui ne se fait jamais, normalement. Et là, surprise, c'est l'affluence de réponses de retardataires avec comme effet de faire gonfler brutalement les statistiques. Sans ces SMS successifs, on serait resté le mois dernier sur une progression inférieure à 10.000 du nombre des demandeurs d'emploi. Le ministère du Travail s'interroge donc sur ce système de relance par SMS. Est-il encore bien adapté ? Apparemment non, puisqu'il faut s'y reprendre à trois fois pour y arriver. Ne faudrait-il pas réfléchir à un autre mode de comptage des chômeurs ?


ÉRIC VAGNIER



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir