Pôle Emploi innove et se lance dans les formations en ligne

Moderne, Pôle Emploi se met aux Mooc's pour former les demandeurs d'emplois à la recherche d'emploi. Tout en les tenant à distance.

C'est parti! Pôle Emploi a franchi son premier pas vers l'accompagnement des chômeurs en mode 2.0. Une série de quatre Mooc's, dont le premier est en ligne depuis le 20 avril et le dernier sera diffusé à compter du 11 mai, veulent offrir aux demandeurs d'emploi ou à ceux qui veulent bouger les outils pour effectuer une recherche efficace. A l'américaine, ce programme de Mooc's imite les formations gratuites en ligne développées ces dernières années par les plus grandes universités anglo-saxonnes et qui connaissent un succès planétaire.

Sauf que chez Pôle emploi, le succès est à ce jour pour le moins limité. En quantité tout d'abord: avec 7000 inscrits sur l'ensemble des modules, on est bien loin encore du potentiel que représenteraient les 3,5 millions de chômeurs qui sont inscrits en métropole dans les tablettes du service public de l'emploi. «Nous sommes très satisfaits de ce démarrage, défend pourtant Fabien Beltrame, le responsable du département orientation professionnelle et formation au siège de Pôle Emploi. De plus nous constatons que les Mooc'ers ont besoin de beaucoup moins d'accompagnement que ce que l'on prévoyait».

Et pour cause, l'outil est plutôt simpliste. Mais des progrès sont à faire en qualité: pas évident pour l'internaute de soutenir son attention devant un agent de Pôle Emploi peu familier de vidéo qui énumère, sur fond de feuillage statique, des conseils de base («comment décaler un rendez vous», «ne pas oublier de se réveiller le matin», ou même «comment se rendre disponible pour le changement»), aussi peu personnalisés que le public qui pourrait l'écouter est large.

Des options saugrenues

Pas simple non plus pour un chômeur désemparé de tirer des conclusions pour l'action d'un test destiné à travailler sur ses compétences, tel que l'outil maison baptisé «IPPe». Voyez un peu: en demandant aux demandeurs d'emploi de choisir d'un clic entre des options aussi saugrenues que «préférez vous…»: «lire des magazines scientifiques», «créer des costumes», «jouer au poker», «créer une œuvre» ou «diriger une équipe», la machine peut leur assurer qu'ils sont à 8% entreprenants, 25% social, et 16% artistique… Tout un programme.

Dans le premier volume «Construire son projet professionnel», l'intervenant de Pôle Emploi s'essaie en passant à stimuler la culture générale de ses Mooc'ers en citant Winston Churchill: «Pour s'améliorer, il faut changer», leur rappelle-t-il, faisant référence à l'homme politique britannique. Une maxime dont Pôle Emploi pourrait s'inspirer pour elle même et rendre plus efficace son traitement du chômage assisté par ordinateur.


Domitille Arrivet


A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi lance quatre formations en ligne gratuites (Moocs) | Dossier Familial - Laurence Fritsch | 31/03/2015


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir