Prime à Pôle emploi: une minorité de syndicats signent... Pas d'accord !

PARIS, 21 mai 2013 - Une prime proposée par la direction de Pôle emploi à ses agents a recueilli l'aval de seulement deux syndicats, a-t-on appris mardi auprès de l'établissement, une majorité d'entre eux refusant un "chantage" destiné à enterrer les négociations annuelles sur les salaires.

Alors que l'octroi d'une prime est en général une décision unilatérale de l'employeur, la direction souhaitait un accord avec les syndicats, condition posée par le gouvernement, selon Pôle emploi, pour que les agents de statut public (9%) bénéficient de la prime comme les salariés de droit privé.

La CFDT et la CFE-CGC, favorables à cette prime, ne totalisent pas à elles deux les 30% de voix requises pour qu'un accord d'entreprise soit valide.

Vendredi, la direction avait repoussé à mardi l'échéance, espérant une troisième signature.

Mais, dénonçant un "chantage" et un "piège" de la direction, les trois autres syndicats (SNU, FO et CGT) ont refusé de signer le protocole d'accord.

A défaut d'augmenter les salaires, inchangés depuis 2010, la direction offrait de gratifier d'une prime de 460 euros bruts les agents de base et de 400 euros les cadres (hors cadres dirigeants). Réservée aux agents comptant une ancienneté supérieure à neuf mois, la mesure était évaluée à 30 millions d'euros.

"Si la direction veut verser une prime, qu'elle le fasse. Nous, nous revendiquons une augmentation générale des traitements", avait expliqué à l'AFP le délégué CGT, Rubens Bardaji, la semaine dernière à l'issue d'un Comité central d'entreprise un peu houleux.

Lors de ce CCE, la CGT et le SNU avaient voté contre la proposition. Mais la décision de Force ouvrière de ne pas prendre part au vote avait alimenté les spéculations sur la position de ce syndicat.

"On nous demande de cautionner une logique d'austérité (...) La tutelle nous prend en otage avec une prime ou rien", avait commenté la déléguée de FO Françoise Kermorgant.

Selon FO, les agents de Pôle emploi ont perdu 6% de pouvoir d'achat depuis 2010.

Par AFP

 


Communication de la Direction de Pôle emploi suite à non signature de l’accord NAO

L’ouverture à signature du projet d’accord NAO qui prévoyait le versement d’une prime exceptionnelle à l’ensemble des agents de droit public et de droit privé (hors cadres dirigeants), ayant 9 mois d’ancienneté, n’a pas recueilli le nombre de signatures permettant son application.

En effet pour être valide, ce type d’accord doit recueillir les signatures d’organisations syndicales représentant au moins 30% des suffrages au 1er tour des élections professionnelles des instances représentatives du personnel.

Sur les 5 organisations syndicales représentatives au sein de Pole emploi (CFDT, CFE-CGC, CGT, CGT-FO, SNU)  appelées à signature sur cet accord, seules deux (CFDT et CFE-CGC), regroupant 24,13 % des suffrages, ont apposé leur signature.

La Direction générale regrette que ce projet n’ait pas pu aboutir.

Conformément aux obligations légales, elle transmettra, aux organisations syndicales négociatrices un procès-verbal de désaccord actant l’échec de la négociation annuelle obligatoire.

pole-emploi.intra | 22/05/2013




Commentaires   

 
0 #2 Jeremy75000 29-05-2013 08:15
Pas d'accord : Dommage, c’est en effet une progression de 1.2 % sur un salaire moyen qui s’envole selon nos estimations. Franchement, sur le terrain, nous ne rencontrions pas beaucoup d’agents qui se plaignaient à l’idée de cette prime et même si ce n’était pas l’accord du siècle, peu d’entre nous rechignaient à la percevoir, car entre 400 et 460€ même brut, ce n’est pas rien !
Citer
 
 
0 #1 JS 29-05-2013 07:58
Les organisations CGT, CGT-FO et SNU de Pôle Emploi ont pris la décision de ne pas signer l’accord NAO.
Pour autant, la DG et ses tutelles ont la possibilité de verser unilatéralement cette prime.
Notre non signature n’est en rien un obstacle à son versement, de nombreux exemples ont existé dans l’histoire du Régime de l’Assurance Chômage et de l’ANPE.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir