Face au chômage, Pôle emploi et le conseil général du Morbihan unissent leurs forces

Le conseil général du Morbihan et Pôle emploi proposent un « accompagnement global » aux chômeurs de longue durée.

Des binômes, constitués de conseillers des deux institutions, s’occupent à la fois des difficultés sociales et professionnelles des demandeurs d’emploi.

« Il y a encore six mois, j’étais terrorisée à l’idée de passer un entretien. Au moindre rendez-vous, je bégayais, je tremblais. » Nathalie, 34 ans, a perdu son emploi dans la grande distribution il y a deux ans. Victime de harcèlement de la part de son patron et de son compagnon, collègue dans la même entreprise, à Vannes (Morbihan).

Elle peine encore à raconter la violence de cette épreuve, qui l’a conduite à la dépression. « J’ai vécu un traumatisme par rapport au monde du travail, dit-elle, le souffle court. Quand je me suis inscrite à Pôle emploi, il y a un an et demi, il n’y avait rien de prévu pour des personnes comme moi. »

DÉCLOISONNER LES EXPERTISES

L’été dernier, cette diplômée à bac + 2 se voit proposer un « accompagnement global » par le service social du conseil général et Pôle emploi. Un nouveau dispositif, imaginé pour traiter à la fois les problèmes personnels et professionnels des chômeurs de longue durée, qui représentent 43 % des demandeurs d’emploi du Morbihan.

« Nous avions­ jusqu’alors une approche beaucoup trop binaire, orientée soit vers Pôle emploi, soit vers l’action sociale, alors que ces personnes ont souvent besoin de compétences différentes », explique Jeannine Le Courtois, directrice de l’insertion et de l’emploi du département.

Une coopération ancienne entre les deux institutions, et une incitation nationale au « décloisonnement des expertises » ont permis d’initier ce changement. Huit binômes, constitués de conseillers de Pôle emploi et de travailleurs sociaux du département, proposent à des demandeurs d’emploi en difficulté une prise en charge conjointe de leurs besoins sociaux et professionnels.

REPRISE PROFESSIONNELLE, RÉINTÉGRATION SOCIALE

« L’idée, c’est d’arriver en une année à remettre entre 800 et 1 000 personnes dans une dynamique d’emploi, en s’appuyant sur des professionnels capables de lever les freins sociaux et d’avoir une connaissance très fine de la situation de l’emploi dans nos territoires », précise Franck Robin, responsable de deux binômes.

190 personnes ont déjà accepté d’entrer dans ce dispositif. « Il peut y avoir un impact positif même sur ceux qui refusent d’entrer dans cette démarche, par le simple fait de les interroger sur leur vie quotidienne », ajoute-t-il.

Michel n’aurait jamais évoqué sa vie privée si Jacqueline Thébaud, sa conseillère Pôle emploi, ne lui avait proposé un entretien « tripartite » avec son binôme, Chantal Guillas, du service social du conseil général.

Ce quadragénaire est arrivé dans le Morbihan à la suite d’un divorce et de la faillite de son agence immobilière, décrivent-elles. Hébergé chez des connaissances, sa priorité était l’emploi. « On l’a aidé à trouver un poste de nettoyage de nuit en intérim mais, sans véhicule, c’était compliqué. Alors on a fait une demande d’aide au département pour qu’il puisse réparer sa moto en panne. Depuis, il a été recruté dans l’agroalimentaire puis a pu quitter le foyer qui l’hébergeait pour un logement social. Il peut enfin recevoir, un week-end sur deux, son fils de 9 ans. »

À Vannes, 20 % des chômeurs accompagnés ont déjà retrouvé un CDD ou un contrat aidé. Nathalie n’en est pas encore là. Mais, aujourd’hui, elle se sent prête à nouveau à « affronter » un entretien. « Je n’ai jamais autant avancé depuis que j’ai commencé cet accompagnement global, dit-elle. Je me suis sentie redynamisée. Aujourd’hui, j’ai repris confiance. »

RAPHAËL BALDOS (à Vannes)



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir