Pôle emploi veut améliorer son service aux chômeurs et aux entreprises

L’organisme s’est doté d’une nouvelle convention, qui prévoit notamment de renforcer ses équipes de conseillers.

Pôle emploi va renforcer, dans les années qui viennent, son accompagnement des chômeurs et son soutien aux entreprises. C’est ce qui ressort de sa convention tripartite 2015-2018 signée jeudi 18 décembre par sa direction, l’État et l’Unédic (organisme paritaire qui gère l’assurance-chômage).

 DÉLAI RACCOURCI POUR LE PREMIER ENTRETIEN

La nouvelle feuille de route préconise, en premier lieu, « un démarrage plus précoce de l’accompagnement » des chômeurs, avec un premier entretien « réalisé dans un délai de deux à quatre semaines après la demande d’inscription », contre un mois actuellement.

Ce premier entretien sera « recentré sur le diagnostic ». Les démarches concernant la demande d’indemnisation devront désormais être traitées « en amont ».

DEUX FOIS PLUS DE CONSEILLERS POUR L’ACCOMPAGNEMENT INTENSIF

Le document prévoit aussi, d’ici à la fin de 2017, un « doublement du nombre de personnes en accompagnement intensif », qui passera « de 230 000 à 460 000 personnes ». 700 conseillers dédiés à l’accompagnement intensif des jeunes seront déployés dès 2015 dans les agences de Pôle emploi.

L’offre de services Web pour les demandeurs d’emploi volontaires en accompagnement « guidé » sera généralisée. Par ailleurs, Pôle emploi devra « améliorer sa capacité de contrôle de la recherche d’emploi » selon des modalités qui seront définies courant 2015.

DES ÉQUIPES DE CONSEILLERS POUR ENTREPRISES

Enfin, la future convention prévoit que Pôle emploi doit améliorer son service aux entreprises, notamment grâce à la mise en place « d’équipes regroupant des conseillers » spécialisés dans ce service.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a salué une convention qui « comporte des avancées majeures ». De son côté, le bureau de l’Unédic a, après avoir signé la convention, précisé qu’il serait « particulièrement vigilant » sur sa réalisation.

 Antoine Fouchet



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir