Pôle emploi dévoile sa nouvelle feuille de route

La convention Etat-Pôle emploi-Unédic pour 2015-2018 est signée.L’organisme veut rationaliser son action pour faire plus à moyens constants.

Et bonne année aux 47.000 agents de Pôle emploi ! Davantage de contrôles, davantage de services, plus de réactivité et plus de suivi renforcé, le tout sans moyens supplémentaires et dans un contexte de hausse d’un chômage déjà record : la nouvelle convention tripartite Etat-Unédic-Pôle emploi, qui entre en vigueur pour quatre ans le 1er janvier et vient d’être signée, place la barre haut. Pour relever le défi de l’efficacité qui lui est lancé, à l’opérateur d’assurer « le développement d’une culture de la performance », insiste la convention. Il mise pour cela sur l’approfondissement de la réorganisation lancée à son arrivée, fin 2011, par le directeur général, Jean Bassères (il vient d’être reconduit pour trois ans), et basée sur un suivi différencié des chômeurs selon leurs besoins réels.

UN PREMIER ENTRETIEN PLUS RAPIDE ET CONCRET

La convention annonce « un démarrage plus précoce de l’accompagnement », avec un premier entretien « deux à quatre semaines » après l’inscription, contre un gros mois actuellement. Surtout, cet entretien, au caractère administratif jusqu’ici, sera « recentré sur le diagnostic » pour orienter de suite au mieux le chômeur. Cette évolution doit être permise grâce au traitement à l’avenir « en amont » et par Internet des démarches concernant la demande d’indemnisation.

DEUX FOIS PLUS DE CHÔMEURS EN SUIVI INTENSIF

Pôle emploi veut doubler « d’ici à fin 2017 » le nombre de chômeurs bénéficiant d’un accompagnement intensif (le « suivi renforcé »), qui passerait ainsi « de 230.000 à 460.000 personnes ». A la clef notamment, la « généralisation » d’un nouvel accompagnement ­spécifique aux personnes les plus « désocialisées », bâti avec les ­conseils généraux et testé en 2014. A venir aussi dès 2015 : « l’expérimentation » d’un suivi spécifique aux chômeurs en activité réduite.

DES CHÔMEURS PLUS CONTRÔLÉS

Cette perspective a fait des remous cet automne, mais ni l’exécutif ni Pôle emploi n’ont reculé : un ­contrôle renforcé de la bonne recherche active d’un emploi par les chômeurs, testé depuis plus d’un an, se généralisera mi-2015. Certains craignent qu’en découle un bond des radiations/sanctions mais la direction assure que l’objectif est de repérer les chômeurs découragés pour mieux les guider.

LE « 100 % WEB » ÉTENDU

C’est là aussi une expérimentation en cours qui sera généralisée : à leur demande, les chômeurs les plus autonomes dans leur recherche pourront être suivis uniquement par Internet (e-mails, tchat, webcam, etc.), sans rendez-vous en agence. Objectif : leur simplifier la vie et libérer aux agents du temps pour les chômeurs les plus en difficulté.

RENFORCER L’OFFRE AUX ENTREPRISES

Malgré des progrès perceptibles depuis deux ans, les entreprises ont de longue date un regard sévère sur l’efficacité de Pôle emploi, ce qui peut y limiter l’afflux d’offres d’embauche. Pour y remédier, l’opérateur veut renforcer son offre d’accompagnement au recrutement, via de nouveaux services numériques et la création d’équipes dédiées aux relations entreprises, en particulier les PME et TPE.


D. P.


 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir