Salon virtuel pour vrais emplois

Les 9 et 10 octobre, des employeurs et organismes de formation de 20 départements attendront les demandeurs d’emploi sur un salon virtuel, via le net.

Cela ressemble à un jeu d'ordinateur. Comme dans un jeu, on y entre en quelques clics, mais personne ne vous menace, vous n'avez personne à éliminer, rien à perdre, mais gros à gagner : un emploi. Le « Salon virtuel de l'emploi et de la formation », c'est l'utilisation astucieuse des possibilités du web pour permettre à un demandeur d'emploi de chercher un job… sans se déplacer.

Comme si on y était !

L'initiative en revient à deux groupes de médias, La Nouvelle République-Centre Presse et Centre-France. Comment ça marche ? Jean-Marc Vermorel, directeur de Pôle emploi Centre, explique : « Le visiteur est transporté sur un salon de l'emploi ordinaire où il va pouvoir circuler entre des stands, à son gré. En revanche, les contacts avec les exposants pourront être, eux, réels : par tchat, via skype ou par mail et l'on pourra réellement déposer son CV dans les boîtes des exposants. » (*)

Lire la suite : Salon virtuel pour vrais emplois

Discrimination à l’embauche pour près de quatre chômeurs sur dix

Près de quatre demandeurs d’emploi sur dix (37%) affirment avoir déjà été personnellement victimes d’une discrimination à l’embauche, selon une enquête Ifop pour le Défenseur des droits publiée lundi.

Quatre sources possibles de discriminations sont désignées par plus de 20% des demandeurs d’emploi, avec par ordre d’importance: l’apparence physique (obésité, vêtements, etc.), le fait d’être chômeur, le sexe ou les origines (couleur de peau, nationalité, accent, etc.).

Viennent ensuite le handicap, l’âge avancé, le lieu d’habitation. L’orientation sexuelle, les opinions politiques ou syndicales sont très peu citées.

Lire la suite : Discrimination à l’embauche pour près de quatre chômeurs sur dix

Combien y a-t-il vraiment d'emplois non pourvus en France?

Environ 400.000 tentatives de recrutement sont abandonnées chaque année en France faute de candidats, selon une étude du COE.

Alors que le taux de chômage en France touche près de 11% de la population active et que plus de cinq millions de personnes pointent à Pôle emploi, des centaines de milliers d'emplois ne sont pas pourvus chaque année en France. Un comble que ne manquent pas de dénoncer régulièrement les dirigeants politiques.

Les évaluations sont toutefois aussi nombreuses qu'imprécises, révélant l'absence de diagnostic clair sur le sujet: Nicolas Sarkozy parlait de 500.000 offres non satisfaites, l'actuel chef de l'Etat François Hollande en a évoqué 200.000 à 300.000. En réalité, il y en aurait 820.000, selon une étude du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) publiée lundi 30 septembre.

Lire la suite : Combien y a-t-il vraiment d'emplois non pourvus en France?

Le chômage continue de grimper dans l'informatique

Pôle emploi relève une hausse significative du nombre d'inscrits dans le secteur informatique. Le chômage n'y a pas été aussi haut depuis 8 ans.

Dans les derniers chiffres diffusés par Pôle emploi, le secteur informatique est une nouvelle fois à contre-courant. Alors qu'il baisse au niveau national tous secteurs confondus, le chômage est en hausse dans le secteur "Systèmes d'information et de télécommunication". Le nombre d'inscrits à Pôle emploi dans ce secteur est plus exactement passé de 38 000 en juillet à 38 700 en août. Ces chiffres concernent les catégories A, B et C, c'est à-dire les demandeurs d'emploi en activité réduite et les chômeurs sans aucune activité professionnelle. Mais la catégorie A, celle des demandeurs d'emploi sans activité, enregistre une hausse similaire, passant de 31 400 à 32 800.

Lire la suite : Le chômage continue de grimper dans l'informatique

Chômage: des statistiques trompeuses ?

Le gouvernement a annoncé ce mercredi 25 septembre une baisse "significative" du chômage au mois d'août. Une baisse en réalité amplifiée par une forte hausse de radiations d'inscrits à Pôle emploi.

Le chômage a enfin baissé en août, après deux ans de hausse continue. Il recule de 1,5% pour les individus n'ayant exercé aucune activité, soit 50.000 inscrits de moins à Pôle emploi par rapport au mois de juillet, selon les chiffres publiés ce mercredi 25 septembre.

Une baisse qualifiée de "significative" par le gouvernement. On avait plus connu de recul de cette ampleur depuis les mois de novembre et décembre, alors que la croissance était encore soutenue à l'époque. De bons chiffres donc, d'autant que tous les signaux convergent pour attester d'une amélioration. Les contrats aidés fonctionnent.

Lire la suite : Chômage: des statistiques trompeuses ?

La courbe du chômage s'inverse... Vraiment ?

Avec une diminution de 1,5% des effectifs en catégorie A, le nombre de demandeurs d'emploi connaît sa première décrue depuis le printemps 2011.

N’est-ce qu’un soubresaut statistique, ou le début de la décrue annoncée par le gouvernement ? Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi a fortement baissé au mois d’août, et dans presque toutes les catégories. Avec 50 000 inscrits de moins, les effectifs de la catégorie A (aucune activité) diminuent de 1,5% et sont désormais de 3,23 millions en métropole. En incluant les catégories B et C (temps partiels), la baisse est de 1,3%. C’est la première depuis avril 2011.

La tendance est particulièrement nette chez les moins de 25 ans (-3,6% en catégorie A), où les chiffres étaient déjà positifs depuis trois mois. On peut y voir l’effet des différents types de contrats aidés dédiés à ce public, qui continuent de monter en puissance. Selon le ministère du Travail, le 60 000e emploi d’avenir a ainsi été conclu ce lundi, et 500 à 600 nouveaux contrats seraient signés chaque jour.

Lire la suite : La courbe du chômage s'inverse... Vraiment ?