Le déficit de l'assurance-chômage, argument de campagne au Medef

La campagne pour la présidence du Medef entre dans la dernière ligne droite. Un des principaux candidats, Geoffroy Roux de Bézieux, a décidé de frapper un grand coup en dévoilant, mercredi 15 mai, un programme radical sur l'assurance-chômage. Le patron d'Omea Telecom (Virgin Mobile), ancien président de l'Unedic, entend capitaliser sur son expérience pour se présenter comme le plus à même de mener la difficile renégociation des règles d'assurance-chômage qui doit avoir lieu à automne. Ce dossier sera une des principales urgences du prochain patron des patrons, qui doit être désigné le 3 juillet.

Lire la suite : Le déficit de l'assurance-chômage, argument de campagne au Medef

Chômage: quand Sapin joue avec les chiffres pour masquer l'échec de sa politique

En cette période anniversaire de l'élection de François Hollande me revient en mémoire une confidence faite par Michel Sapin quelques jours après sa nomination au 101 rue de Grenelle. "Je suis tranquille pendant six mois, jugeait alors le nouveau ministre du Travail. Toute hausse du chômage pendant cette période ne sera pas notre bilan, mais l'héritage Sarkozy. Mais si les hausses perdurent ensuite, elles deviendront alors le bilan de Hollande et on ne pourra pas se cacher derrière l'exécutif précédent."

Un an après, on sait ce qu'il en est : le record du nombre d'inscrits en catégorie A en France métropolitaine a été battu fin mars 2013 (à 3,224 millions) et Michel Sapin semble avoir oublié sa bonne résolution. Il ne passe en effet pas une occasion sans que le ministre charge l'ancien exécutif.

Lire la suite : Chômage: quand Sapin joue avec les chiffres pour masquer l'échec de sa politique

Le projet de loi sur l'emploi définitivement adopté

Le Parlement a définitivement adopté, mardi 14 mai, le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi qui prévoit davantage de flexibilité pour les entreprises en échange de nouveaux droits pour les salariés. Après les députés le 24 avril, les sénateurs ont entériné à leur tour le texte, mis au point par une commission mixte paritaire, par 168 voix contre 33. Ce texte transpose l'accord national interprofessionnel, dit ANI, conclu le 11 janvier entre le patronat et trois syndicats : la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, la CGT et Force ouvrière ayant refusé de le signer.

La réforme prévoit notamment que les entreprises puissent négocier des baisses de salaires en échange d'un maintien des effectifs, ce qui a provoqué des manifestations des syndicats opposés à la réforme et l'opposition du Front de gauche.

Lire la suite : Le projet de loi sur l'emploi définitivement adopté

Chômeurs, faites les magasins !

Hannibal est prêt à essayer "n'importe quoi". Au chômage depuis quatre ans, il considère son CV comme "mort". Pourtant, comme beaucoup d'autres, il ne manque pas de qualifications. Cet analyste politique, ex-employé du ministère de l'Impôt, ne parle pas moins de six langues. Et pour se mettre à nouveau en valeur, il a profité d'un projet un peu fou : celui de Reputation Copenhagen. L'idée ? Proposer aux demandeurs d'emploi de s'exposer en vitrine, comme des mannequins.

"J'ai l'impression d'être un singe en cage", ironise ainsi Hannibal, interrogé par le Wall Street Journal : "Les gens traversent la rue et s'arrêtent pour me fixer."

Lire la suite : Chômeurs, faites les magasins !

Hyundaï va-t-il remplacer Pôle emploi ?

La dernière campagne publicitaire d’Hyundaï mérite attention, car elle intègre pleinement le risque chômage et en fait un atout commercial.


Le quatrième constructeur automobile mondial, coréen, prend en compte en effet dans sa stratégie de communication le risque de chômage. Il inclut en effet dans sa garantie 5 ans kilométrage illimité, sans supplément, une assurance qui garantit une indemnité financière aux clients en cas de perte involontaire d’emploi

Lire la suite : Hyundaï va-t-il remplacer Pôle emploi ?

Emplois d'avenir, le gouvernement en appelle au secteur privé

Le ministre du travail est prêt à étendre au secteur privé - plus que ce qui est déjà prévu - le système des "emplois d'avenir" destiné à faciliter l'embauche de jeunes pas ou peu qualifiés. Michel Sapin indique avoir donné des consignes en ce sens aux Préfets de région et à Pôle Emploi.



Lire la suite : Emplois d'avenir, le gouvernement en appelle au secteur privé