Sapin-Chômage : "on n'est pas à la messe à faire des prières"

INTERVIEW E1 - Invité sur Europe 1 vendredi matin, le ministre du Travail et de l'Emploi Michel Sapin a réaffirmé que "la courbe du chômage allait s'inverser", alors qu'un nouveau record absolu de chômeurs a été atteint fin avril avec 3.264.400 demandeurs d'emploi sans activité. "Ça va commencer par se stabiliser avant de s'inverser", a-t-il pronostiqué. "Nous ne sommes pas dans des prévisions, dans des invocations, on n'est pas à la messe à faire des prières, nous sommes dans l'action", a défendu Michel Sapin, défendant les politiques menées par le gouvernement "qui vont bien porter leurs fruits". "On n'est pas en train de repousser l'horizon, nous nous battons pour que l'horizon ne bouge pas de la fin de 2013", a encore expliqué le ministre du Travail.


Sapin : "500.000 jeunes sans emploi et sans... par Europe1fr

INFOGRAPHIE. A quoi ressemble un chômeur en France en 2013 ?

Où vit-il ? Quel âge a-t-il ? Quel est son niveau d'études ? Francetv info passe à la loupe les chiffres de l'Insee.

Mois après mois, ils sont de plus en plus nombreux. Le nombre de demandeurs d'emploi en France a de nouveau augmenté en avril, atteignant le nouveau record de 3,264 millions d'inscrits en catégorie A sur les listes de Pôle emploi. Selon les chiffres communiqués par le ministère du Travail, jeudi 30 mai, le nombre de chômeurs dans cette catégorie a ainsi augmenté de 12,5% en un an. Et l'embellie se fait attendre : d'après les dernières prévisions de l'OCDE, publiées mercredi 29 mai, le chômage devrait continuer à augmenter en France jusqu'en 2014.

Mais qui sont ces demandeurs d'emploi, et quel est leur profil ? Pour le savoir, francetv info a examiné les derniers chiffres communiqués par l'Insee. Où vivent les chômeurs ? A quelle tranche d'âge appartiennent-ils ? Quel est leur niveau de formation ? Réponses dans l'infographie ci-dessous.

Lire la suite : INFOGRAPHIE. A quoi ressemble un chômeur en France en 2013 ?

Ce chômage qui ruine la Sécu

ATTENTION : une mauvaise nouvelle peut en cacher une autre ! Faute d'une reprise de la croissance, aucun expert en conjoncture économique ne se risque à prévoir «un ralentissement de la hausse » - comme disent les spécialistes - du chômage en 2013. Au rythme actuel, Pôle emploi dénombrera un peu plus de 250000 chômeurs supplémentaires d'ici à la fin de l'année.

Voilà pour la première mauvaise nouvelle. La seconde est que les répercussions de cette hausse pourraient se révéler calamiteuses pour les comptes sociaux (Sécu, Assurance-chômage, etc.). Un ancien grand patron de la Sécu résume l'équation : « Cent mille chômeurs déplus se traduisent par environ 1 milliard de cotisations en moins pour la Sécurité sociale. » En clair, les comptes sociaux pourraient connaître une nouvelle crise de tachycardie en 2013, avec 3 milliards de recettes en moins pour la Sécu.

Lire la suite : Ce chômage qui ruine la Sécu

Le chômage français va continuer à augmenter en 2014

CONJONCTURE
Stagnante depuis deux ans, l'économie française ne devrait se redresser que lentement en 2014, avec pour conséquence un taux de chômage qui continuera à croître jusque fin 2014, estime l'OCDE.
Le chômage continuera à augmenter jusqu'à la fin de l'an prochain en France, où l'économie ne se redressera qu'avec lenteur en 2014, a jugé mercredi l'OCDE dans ses prévisions économiques annuelles. L'activité "stagne" en France et la croissance restera "négative" en 2013 avant de redevenir légèrement positive avec un modeste 0,8% attendu l'an prochain, soit "un niveau bien en deça de son potentiel", indique l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), dans ce rapport annuel.

Les experts de l'OCDE s'attendent donc à un taux de chômage de 11,1% en 2014 contre 10,7% en 2013. Surtout, ils ont révisé ce taux à la hausse par rapport à leurs dernières prévisions de novembre 2012 quand ils s'attendaient à un taux de chômage de 10,9% l'an prochain.

Lire la suite : Le chômage français va continuer à augmenter en 2014

Spécial « 5 jours pour entreprendre ». L’assurance chômage finance-t-elle les entreprises ?

Immersion pendant une semaine parmi les inscrits du stage « 5 jours pour entreprendre » de la CCI. Destinée aux futurs chefs d’entreprises, cette formation intense tient-elle toutes ses promesses ? Compte-rendu.

La comptabilité est à l’honneur pour ce troisième jour ! Les stagiaires présents à la formation « 5 jours pour entreprendre » profitent des conseils de l’expert-comptable pour tout connaître sur les aides mises à dispositions par Pôle Emploi. Mais la véritable question qui se pose aujourd’hui : sont-ils légitimes pour en profiter ? Le débat est ouvert.
« Ne traînez pas pour vous inscrire !». C’est le conseil de l’expert-comptable Vanessa Bakkalian durant toute la session concernant l’affiliation à Pôle Emploi. « Les premières années risquent d’être difficiles pour vous, il ne faut donc pas hésiter à demander cette aide à laquelle vous avez droit. Cela aidera à constituer votre trésorerie ».

Lire la suite : Spécial « 5 jours pour entreprendre ». L’assurance chômage finance-t-elle les entreprises ?

Le chômage et les comptes de l'Unédic vont se dégrader en 2013 et 2014

CHÔMAGE - L'Unédic, chargé de la gestion de l'assurance chômage, a indiqué jeudi 23 mai s'attendre à une poursuite de la hausse du nombre de chômeurs en 2013 et en 2014, et à un déficit de 4,8 milliards d'euros pour 2013 et 5,6 milliards pour 2014.

Alors que François Hollande garde son objectif de renverser la tendance avant la fin de l'année, l'organisme paritaire estime que sur le reste de l'année 2013, la hausse du nombre d'inscrits en catégorie A (sans activité) se poursuivrait, "mais à un rythme moindre".

En décembre, la France atteindrait ainsi 3,3 millions d'inscrits, soit 178.700 inscrits de plus sur l'année. En mars, 3,2 millions de chômeurs sans activité étaient inscrits à Pôle emploi, un plus haut historique. En 2014, la hausse se poursuivrait, avec 128.700 inscrits supplémentaires en catégorie A.

Lire la suite : Le chômage et les comptes de l'Unédic vont se dégrader en 2013 et 2014