Le pull "chômeur" à 285 euros retiré de la vente

"Face à la violence des messages et des réactions, on s'est senti obligé de le retirer", explique le créateur de la marque à francetv info.

Le pull "Chômeur" ne sera jamais porté. Après la polémique déclenchée par ce vêtement de cachemire à 285 euros, la marque Le Léon a décidé jeudi 1er août de retirer l'objet de son site de vente en ligne. "Face à la violence des messages et des réactions, on s'est senti obligé de le retirer", explique à francetv info le créateur de la marque, Léon Taïeb.

Visiblement échaudé par certains messages - "je vous propose des pulls avec des étoiles jaunes pour votre prochaine campagne" - et autres insultes, le styliste a fait évoluer son discours. Chômeur n'est plus un mot "hyper mignon", comme il nous l'avait déclaré mercredi. C'est un "problème de société" que la marque souhaitait mettre en avant.

Lire la suite : Le pull "chômeur" à 285 euros retiré de la vente

Les emplois francs, nouvelle mesure du gouvernement pour l’emploi dans les quartiers

François Hollande a choisi mercredi 31 juillet la ville de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, pour faire la promotion des emplois francs, nouveau type de contrat aidé mis en place depuis le début de l’été.

QU’EST-CE QU’UN EMPLOI FRANC ?

Ce dispositif expérimental d’accès ou de retour à l’emploi à destination des jeunes originaires des zones urbaines sensibles (ZUS) consiste en une aide de 5 000 €, versée en deux fois, à l’issue de la période d’essai et après dix mois de contrat, à une entreprise qui embauche en CDI un jeune entre 16 et 30 ans au chômage. Le salarié doit également résider dans l’une des trente zones urbaines sensibles (ZUS) sur les 750 que compte le territoire.

Le premier contrat de ce type a été signé le 10 juillet à Marseille en présence de François Lamy, ministre délégué à la ville. Environ 2 000 contrats francs doivent être signés d’ici à un an et 10 000 dans les trois années à venir.

Lire la suite : Les emplois francs, nouvelle mesure du gouvernement pour l’emploi dans les quartiers

Un pull "chômeur" à 285 euros : Le Léon s'explique

La marque française a créé une collection de sweat-shirts dont certains font bondir les internautes. Son créateur s'explique auprès de francetv info.

"Rockfort", "purée jambon", "héroïne" et… "chômeur". Sur sa boutique en ligne, la marque parisienne Le Léon a mis en vente, mercredi 31 juillet, une collection de pulls portant des messages mêlant clins d'œil à la gastronomie française et traits de caractère ("grande gueule", "anormal", etc). Parmi elles, l'inscription "chômeur" a fait bondir de nombreux internautes. Le prix du pull n'y est pas étranger : 285 euros.

D'autres éléments font tiquer, comme cette photo d'un mannequin blanc entouré de deux agents noirs de la Propreté de Paris, ou l'inscription "laver comme maman à la main". Enfin, les produits de cette marque qui joue sur la fibre tricolore (cocarde, baguette, béret, étiquettes aux couleurs du drapeau français) sont fabriqués au Népal.

Lire la suite : Un pull "chômeur" à 285 euros : Le Léon s'explique

Monsieur SAPIN : au travail sur la question des droits des chômeurs

Dans une réponse ministérielle du 4 juin 2013, Monsieur le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social illustre sa profonde méconnaissance des droits des chômeurs.

Interrogé sur le sort des indemnités versées par Pôle Emploi à un ancien salarié licencié pour motif économique qui voit ensuite son licenciement annulé aux prud'hommes, Monsieur Michel SAPIN répond qu'il est bien naturel que le chômeur rembourse la différence entre les allocations versées dans le cadre du contrat de sécurisation professionnelle (dispositif applicable en matière de licenciement économique qui prévoit des aides complémentaires) et l'allocation d'aide au retour à l'emploi (dispositif de droit commun) dont il aurait bénéficié en l'absence de licenciement économique.

Lire la suite : Monsieur SAPIN : au travail sur la question des droits des chômeurs

Le bobard des 250 000 emlois NON occupés...!!!

LE BOBARD DES 250 000 EMPLOIS NON POURVUS...!!!

Cette rengaine sur trois accords entonnée depuis toujours par le MEDEF, on la connait par coeur ! Malgré une explosion du chômage concernant 8 millions de personnes privées d'emploi ( 5,7 millions de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi + 900 000 jeunes en déshérence, 1 million d'allocataires du RSA non inscrits à Pôle emploi, 2 millions de chômeurs cherchant un travail par eux même, 860 000 chômeurs radiés depuis le début de l'année...), il existerait 250 000 postes non pourvus par ces "fainéants" de chômeurs.

Lire la suite : Le bobard des 250 000 emlois NON occupés...!!!

Les chômeurs sont de plus en plus nombreux devant la justice

Les demandeurs d'emploi, au nombre de 3,279 millions fin juin, sont de plus en plus nombreux à attaquer en justice Pôle emploi, souvent pour des problèmes d'indemnisation mais aussi, et de façon très récente, pour des défauts d'accompagnement.

Alors que le chômage ne cesse de monter, les demandeurs d'emploi n'hésitent plus à aller devant les tribunaux. Face aux radiations, refus d'indemnisation, trop-perçus, et manque d'accompagnement les chômeurs, au nombre de 3,279 millions fin juin pour la catégorie A selon les chiffres publiées ce mercredi par le ministère du Travail, ont de plus en plus souvent recours à la justice contre Pôle emploi. Dans son dernier rapport, Jean-Louis Walter, le médiateur de l'organisme constatait une "multiplication des courriers d’avocats. C’était un phénomène peu courant jusqu’alors."

Lire la suite : Les chômeurs sont de plus en plus nombreux devant la justice