Inscription à Pôle emploi : La procédure pour demander des indemnités chômage

Pour tout nouveau demandeur d’emploi, s’inscrire à Pôle Emploi est le passage indispensable pour obtenir des allocations chômage. Démarches, documents justificatifs, délais... Voici les infos à connaître pour bien effectuer votre inscription ou votre réinscription à Pôle Emploi.

Jeune diplômé, employé licencié ou ayant obtenu une rupture conventionnelle… Un salarié a de grandes chances d’avoir à faire à Pôle Emploi au cours de sa carrière. La France compte plus de 6 millions de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues. Le service public de l’emploi, avec ses 54.000 agents, est l’interlocuteur privilégié des chômeurs. L’opérateur est chargé à la fois d’indemniser les demandeurs d’emploi grâce aux allocations chômage et de les accompagner vers le retour à l’emploi. Si être au chômage peut être mal vécu ou se révéler perturbant pour de nombreux travailleurs, passer par la case Pôle Emploi est souvent vu comme une démarche laborieuse avec moult paperasse.

Lire la suite : Inscription à Pôle emploi : La procédure pour demander des indemnités chômage

Les députés s'attaquent à la nouvelle loi Travail et Emploi

L'adoption de ce texte réformant la formation professionnelle, l'apprentissage et l'assurance-chômage est prévue avant la fin de l'été.

Après plusieurs mois de vives discussions avec les partenaires sociaux et les régions, le projet de loi pour «la liberté de choisir son avenir professionnel» arrive, ce lundi, à l'Assemblée nationale réunie en séance plénière. Si les débats s'annoncent un peu plus mouvementés qu'en commission des affaires sociales il y a une dizaine de jours, les députés ont bon espoir de boucler le dossier avant la fin de la semaine en vue d'un vote mardi 19 juin. Le texte sera alors transmis au Sénat avec l'objectif de procéder au vote final avant la fin de l'été. Le calendrier est serré car les équipes du ministère du Travail doivent ensuite s'attaquer à sa mise en œuvre, qui s'annonce particulièrement fastidieuse.

Avec cette loi qui réforme la formation professionnelle, l'apprentissage et l'assurance-chômage, le gouvernement veut sécuriser davantage les parcours professionnels des individus après avoir conféré plus de souplesse aux entreprises avec les ordonnances réformant le Code du travail, en vigueur depuis l'automne.

Lire la suite : Les députés s'attaquent à la nouvelle loi Travail et Emploi

Comment Emmanuel Macron a renié sa promesse sur l'assurance-chômage et les salariés démissionnaires

C'est une promesse qui était rapidement mise en avant dans le programme d'Emmanuel Macron. Sur la petite centaine de propositions concrètes, elle apparaissait en quatrième position dans la première priorité du candidat En marche intitulée "bien vivre de son travail et inventer de nouvelles protections". Il promettait alors un droit nouveau pour les salariés démissionnaires.

"Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent", pouvait-on lire page 7. Sur son site de campagne, il était aussitôt précisé quelques petites conditions. "Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s'il choisit de démissionner pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel", ajoutait l'ancien ministre de l'Economie.

Lire la suite : Comment Emmanuel Macron a renié sa promesse sur l'assurance-chômage et les salariés démissionnaires

Le ministre allemand des Finances pour une assurance-chômage européenne

BERLIN, 9 juin (Reuters) - Le ministre allemand des Finances propose la création d'un système d'assurance-chômage européen, dans le cadre de la réflexion menée avec la France sur la réforme de la zone euro.

"Je suis pour compléter les systèmes nationaux d'assurance-chômage par une réassurance pour l'ensemble de la zone euro", dit Olaf Scholz dans un entretien publié samedi par Der Spiegel.

Si un Etat membre de la zone euro est confronté à une crise économique qui entraîne des licenciements massifs et coûteux en  termes d'indemnités, il pourrait emprunter auprès de ce fonds de réassurance commun, précise-t-il.

"Une fois la récession terminée, l'Etat en question remboursera les fonds qu'il a empruntés. En parallèle, tous les pays devraient faire en sorte que leurs filets de sécurité soient aussi prêts que possible à faire face à la crise", souligne le ministre.

Lire la suite : Le ministre allemand des Finances pour une assurance-chômage européenne

Le chômage français, un choix de société

Le chômage français fait de la résistance. Même le point bas de 7 et quelques % de début 2008 paraît inatteignable. Un paradoxe alors que les entreprises peinent à recruter. Par-delà les freins économiques ou démographique, et si le chômage traduisait en France un choix de société, un impensé de la politique sociale.

Inutile d'entretenir un faux suspens : il n'y aura pas de recul massif du taux de chômage français. Remonté à 9,2% au premier trimestre, il place la France en 25ème position des 28 pays de l'Union européenne en avril 2018. Même si la conjoncture devait être très favorable dans les prochains trimestres, ce qui est loin d'être acquis, il ne s'approchera jamais des niveaux allemand, britannique ou américain (3,4, 3,9 et 3,8% respectivement aujourd'hui). Il n'est même pas sûr que nous parviendrons à nous rapprocher du point bas de début 2008, un peu au-dessus de 7%. Alors même que partout, les chefs d'entreprise du pays mettent aujourd'hui les difficultés de recrutement en tête de leurs préoccupations...

Lire la suite : Le chômage français, un choix de société

Quels sont les métiers qui conduisent tout droit au chômage?

Si l'on veut être sûr de gagner sa vie, il vaut mieux se confronter à la dure réalité du marché de l'emploi avant de choisir sa voie professionnelle. Cette année, ce sont les métiers de journaliste et de documentaliste qui offrent le moins de perspectives de recrutement, selon un classement de Qapa.

Faut-il choisir un métier de passion ou de raison ? Pour ceux qui se posent la question, l'agence d'interim Qapa vient d'établir le baromètre des métiers et des formations qui recrutent le moins et ceux qui recrutent le plus.

Ceux qui veulent échapper à des années de galère ont tout intérêt à éviter d'être journaliste, qui est le métier qui offre le moins de débouchés cette année. Ce n'est pas une surprise, il figurait déjà dans le classement de l'année dernière, mais à la sixième position. Sur la deuxième marche, le métier de documentaliste, qui déjà en 2017 occupait cette même place. Puis viennent les métiers d'employé de banque, d'imprimeur et d'artiste, tous trois nouveaux venus dans le classement.

Lire la suite : Quels sont les métiers qui conduisent tout droit au chômage?