Cinq chiffres qui prouvent que le chômage reste un fléau en France

Invité lundi du "Tour de la question" sur Europe 1, le journaliste Luc Biecq, auteur d'une enquête récente sur le licenciement, est revenu sur plusieurs lieux communs autour du chômage et de la perte de travail.

LE TOUR DE LA QUESTION

Chômage, activité réduite, rupture conventionnelle, licenciement… De nombreuses idées reçues entourent ces concepts, de la sous-estimation du nombre de demandeurs d'emploi à la sur-estimation de celui des emplois actuellement vacants en France. Le journaliste Luc Biecq, auteur du récent Guide d'autodéfense du licencié, de la déflagration à la reconstruction (éditions Robert Laffont), est venu éclairer ces quelques points dans Le Tour de la question sur Europe 1, lundi.

6 millions de chômeurs au total

En France, le chômage est à son niveau le plus bas depuis dix ans, avec un taux de chômage en baisse de 0,1 point au premier trimestre, à 8,7 %, selon les derniers chiffres de l'Insee. Il y aurait ainsi 2,4 millions de personne au chômage. Mais, en réalité, la situation est plus préoccupante.

Lire la suite : Cinq chiffres qui prouvent que le chômage reste un fléau en France

Pourquoi trouve-t-on plusieurs chiffres du chômage ?

À LA LOUPE – Le chômage a son plus bas niveau depuis 2009 ? C'est en tout cas ce qu'annonce l'Insee. Avec un taux de chômage de 8,7 %, la France connaît une nouvelle baisse du nombre de demandeurs d'emploi. Mais à peine publiés, ces chiffres sont déjà contestés. Explication.

A chaque nouvelle publication des chiffres du chômage, arrive son lot de contestations et de polémiques. Alors que l'Insee annonce un taux de chômage historiquement bas, jamais vu depuis 10 ans, les chiffres du ministère du Travail sont moins enthousiasmants. Qui croire ? À La Loupe fait le point sur ces contestations.

Des chiffres modifiés ?

Lire la suite : Pourquoi trouve-t-on plusieurs chiffres du chômage ?

Le taux de chômage est-il vraiment au plus bas depuis dix ans ?

Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a atteint 8,7 % au premier trimestre 2019 en France (8,4 % en métropole), selon les chiffres communiqués par l’Insee. Soit une baisse de 0,1 point par rapport au dernier trimestre 2018 et de 0,5 point sur un an. Il s’agit en effet du plus bas taux depuis dix ans, puisqu’il faut remonter au premier trimestre 2009 pour retrouver un taux inférieur (8,6 %). Il représente aussi une baisse de 1,8 point par rapport au pic de ces dernières années (10,5 % au deuxième trimestre 2015). Un bémol, cependant : le taux de chômage en France reste encore 1,5 point au-dessus de son plus bas niveau d’avant le début de la crise (7,2 % au premier trimestre 2008). On peut ainsi dire qu’un peu plus de la moitié du chemin a été fait, depuis 2015, pour retrouver la situation d’avant la crise sur le marché du travail. Mais attention, toutefois, à ne pas confondre ce taux avec le nombre de chômeurs à Pôle Emploi. Il s’agit d’un autre indicateur. Alors qu’il y avait 3,38 millions d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie A en mars 2019 en France métropolitaine, ils n’étaient que 2,42 millions dix ans plus tôt, en mars 2009. Soit presque un million de moins. Mais cet indicateur ne mesure pas exactement la même chose que le taux de chômage au sens du BIT. Il est par ailleurs considéré comme moins pertinent pour apprécier l’évolution du marché du travail sur une longue période.

Lire la suite : Le taux de chômage est-il vraiment au plus bas depuis dix ans ?

Assurance-chômage des cadres : une nouvelle piste à l'étude

Edouard Philippe devrait présenter durant la seconde quinzaine de juin les arbitrages pour la réforme de l'assurance-chômage. Le gouvernement ne fait pas mystère de sa volonté de réduire les allocations des hauts revenus. Une nouvelle piste à l'étude consisterait à instaurer une indemnité dégressive avec le temps, mais uniquement pour les allocations au-dessus d'un certain seuil.

Le volet hauts revenus de la réforme de l'assurance-chômage que le Premier ministre, Edouard Philippe, dévoilera fin juin normalement pourrait prendre une tournure inattendue. Parmi les différentes options sur la table, le gouvernement étudie l'instauration d'une dégressivité des allocations , mais suivant une formule inattendue, selon nos informations : la baisse des sommes versées au fil de la période d'indemnisation (de 4 à 36 mois actuellement) irait de pair avec l'instauration d'un plancher.

En clair, seuls les cadres dont l'allocation dépasse ce seuil seraient concernés, exclusion faite des plus de 50 ans dont le taux d'emploi est inférieur à celui des 25-49 ans. Fixer un plancher a le mérite de toucher un plus grand nombre de personnes que diminuer le plafond. Reste à connaître sa valeur si, bien sûr, Emmanuel Macron arbitre en ce sens (après les élections européennes), de même que les différents paliers de dégressivité qui seraient retenus.

Lire la suite : Assurance-chômage des cadres : une nouvelle piste à l'étude

Le taux de chômage en France tombe à 8,7 %, son plus bas niveau depuis 2009, selon l’Insee

Ces chiffres mesurés selon les normes du Bureau international du travail confirment la lente décrue du chômage en France.

L’amélioration sur le marché du travail se poursuit, mais à un rythme très lent. Au premier trimestre, le taux de chômage a diminué de 0,1 point sur l’ensemble du territoire (outre-mer compris, sauf Mayotte), d’après les données provisoires diffusées, jeudi 16 mai, par l’Insee. Ce ratio, qui se situe désormais à 8,7 % – soit son plus bas niveau depuis début 2009 –, avait déjà reculé de 0,3 point lors des trois derniers mois de 2018.

Pour la période allant de début janvier à fin mars, il y avait, en métropole, 2,4 millions de personnes au chômage (soit 19 000 de moins en trois mois). Un décompte effectué en vertu de la définition du Bureau international du travail (BIT). Ces résultats semblent en ligne avec les dernières données relatives à la création d’emplois : publiées le 10 mai par l’Insee, elles montraient une progression des effectifs dans le secteur privé de 0,3 %, au premier trimestre.

Lire la suite : Le taux de chômage en France tombe à 8,7 %, son plus bas niveau depuis 2009, selon l’Insee

Les professions qui embauchent et... celles qui mènent droit au chômage !

Journaliste : toujours en tête des métiers qui recrutent le moins !

Pour la nouvelle édition de son baromètre annuel dédié aux métiers qui mènent au chômage après le BAC, Qapa.fr, l'agence d'intérim 100% online, publie également le palmarès des secteurs qui recrutent le plus et des aspirations des jeunes et futurs bacheliers...

Pour la deuxième année consécutive, c'est le métier de journaliste qui reste en tête des professions les moins attractives en 2019. Les psychologues apparaissent à la 2ème place. Cette profession passe devant les employés de banque, les caissiers et les secrétaires administratives respectivement à la 3ème, 4ème et 5ème place du classement...

Quelles sont les 6 régions qui ont la moyenne au BAC ?

Sur les 13 régions, 6 ont des recrutements nettement plus hauts que les autres après le BAC: l'Ile de France arrive en tête, suivie de l'Auvergne-Rhône-Alpes, de l'Occitanie la Provence-Alpes-Côte-D'azur, la Bourgogne Franche Comté et pour finir la Bretagne...

Lire la suite : Les professions qui embauchent et... celles qui mènent droit au chômage !