Chômage: Légère remontée du nombre d’inscrits à Pôle emploi au deuxième trimestre 2018

EMPLOI Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente de 0,1 % (+4.600) en France métropolitaine au deuxième trimestre, selon les chiffres dévoilés ce mercredi par le ministère du Travail…

Coup frein sur la baisse du chômage. Selon les chiffres dévoilés ce mercredi par le service statistique du ministère du Travail, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans emploi) augmente de 0,1 % (+4.600) au deuxième trimestre 2018 et recule de 1,3 % sur un an, pour s’établir à 3.440.500 personnes. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) diminue de 0,7 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 0,5 %.

Au premier trimestre, les chiffres de Pôle emploi avaient connu une baisse en demi-teinte. Le nombre de chômeurs avait baissé de 32.100 (-0,9 %), pour s’établir à 3,70 millions, son plus bas niveau depuis le 3e trimestre 2014. Mais parallèlement, le nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité a poursuivi sa hausse (+1,5 %), ininterrompue depuis la crise de 2008. C’est le signe, selon certains syndicats, d’une précarisation du marché du travail.

Lire la suite : Chômage: Légère remontée du nombre d’inscrits à Pôle emploi au deuxième trimestre 2018

Chômage: Pôle emploi publie les chiffres du 2e trimestre

Le gouvernement publie mercredi le nombre de demandeurs d'emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi au 2e trimestre, alors que se profile une réforme de l'opérateur public, avec à l'horizon des réductions d'effectifs.

Une hausse du chômage est plus probable qu'une baisse: pour qu'il baisse en moyenne au 2e trimestre, il faudrait qu'il diminue d'au moins 22.500 sur le seul mois de juin. Pôle emploi n'a enregistré de telles baisses mensuelles qu'à deux reprises dans l'année écoulée.

Le contexte n'est en outre pas très favorable. La reprise ralentit légèrement depuis le début de l'année, dans le sillage d'une activité moins dynamique. Le Produit intérieur brut n'a augmenté que de 0,2% au 1er trimestre, après cinq trimestres autour de 0,7%, et l'Insee table sur une croissance de 0,3% au 2e trimestre. Parallèlement, les embauches, qui ont atteint des sommets fin 2017, se sont stabilisées depuis.

Lire la suite : Chômage: Pôle emploi publie les chiffres du 2e trimestre

Indemnisation du chômage : les Français favorables à la réforme

EXCLUSIF - Selon un sondage OpinionWay et Comdata Group pour « Les Echos », seul le projet de moduler les allocations chômage en fonction de la conjoncture ne passe pas chez les Français.

La réforme de l'indemnisation du chômage , à laquelle s'attelle Emmanuel Macron en réunissant ce mardi matin les partenaires sociaux , ne fait pas de vagues dans l'opinion. Loin s'en faut. Selon un sondage réalisé par OpinionWay et Comdata Group pour « Les Echos » et Radio Classique, une nette majorité de Français approuve trois des quatre principales mesures du dispositif projeté par l'exécutif.

Ils sont ainsi un peu plus de trois sur quatre (77 %) à appuyer l'idée d'un contrôle renforcé pour s'assurer de la recherche active d'emploi des chômeurs. Et presque autant (76 %) soutiennent la création d'un bonus-malus sur les cotisations sociales payées par les entreprises en fonction de leurs nombres de CDD. L'abaissement des allocations au fil de l'allongement de la durée du chômage est moins populaire, mais là encore, l'opinion y est favorable (59 % des sondés).

Lire la suite : Indemnisation du chômage : les Français favorables à la réforme

Emploi des seniors : la précarité gagne du terrain

Malgré un taux d'emploi record, les seniors occupent de plus en plus d'emplois à temps partiel ou à durée limitée pour compléter des pensions de retraite parfois insuffisantes.

Les conditions de travail se sont fortement dégradées chez les seniors. La multiplication des temps partiels pour apporter un complément à une retraite parfois faible et les différentes réformes des retraites ont fortement contribué à ce phénomène, selon une étude de l'Insee publiée le jeudi 12 juillet. Les résultats de l'institut public sont révélateurs d'un monde du travail de plus en plus difficile pour les personnes les plus âgées. Ces dernières éprouvent parfois des difficultés à retrouver un emploi à temps complet et à durée indéterminée après un licenciement ou un plan social.

Montée en puissance du temps partiel

Lire la suite : Emploi des seniors : la précarité gagne du terrain

Un pognon de dingue pour les chômeurs ?

La tribune cosignée par Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry, a eu un certain écho parce qu’elle exprimait une critique feutrée de l’action du président Macron, alors même que ses auteurs avaient contribué à l’élaboration de son programme. Cette tribune n’allait pas très loin et suggérait, entre autres, « d’explorer la piste d’une réduction de la durée d’allocation chômage conditionnée à l’évolution du taux de chômage ».

Jean Pisani-Ferry a tenu à faire amende honorable en publiant une nouvelle tribune. Il y reprend tous les poncifs sur les dépenses publiques excessives et inefficaces, et n’hésite pas à désigner la cible : « La France consacre ainsi autant de moyens à l’éducation (du primaire au supérieur) qu’à l’emploi (allégements de cotisations sociales compris) : 120 milliards d’euros par an. Sur vingt ans, la dépense publique pour l’éducation a stagné alors que la dépense pour l’emploi a explosé. » Bref, pour reprendre le titre de la tribune : « la stratégie de la dépense palliative a atteint ses limites ».

Réduire le chômage ou l’indemnisation des chômeurs ?

Lire la suite : Un pognon de dingue pour les chômeurs ?

Assurance chômage : 5 questions sur le big bang que prépare le gouvernement

Les règles d'indemnisation des chômeurs vont changer. Syndicats et patronat devront négocier un nouvel accord à partir de la rentrée.

L'été ne freine pas les grandes manœuvres du gouvernement. En 2017, il préparait les ordonnances réformant le Code du Travail, première campagne éclair du quinquennat. En 2018, le voici qui lance l'offensive de l'assurance chômage. La révision des règles d'indemnisation sera le plat de résistance du sommet social prévu mardi 17 juillet. Emmanuel Macron recevra les organisations syndicales et patronales, comme il l'a annoncé dans son discours devant le Congrès, à Versailles. Son objectif est pour le moins ambitieux :

"Jeter les bases d'un nouveau contrat social, celui du siècle qui s'ouvre."

1 - Que vise l'exécutif ?
Il demandera aux partenaires sociaux d'examiner, une par une, toutes les dispositions de l'assurance chômage pour vérifier qu'elles ne représentent pas un frein à la reprise d'emploi. Tout est donc sur la table. Le ministère du Travail prévient d'ailleurs que ce ne sera pas "une réformette".

Lire la suite : Assurance chômage : 5 questions sur le big bang que prépare le gouvernement