La formation professionnelle, une priorité pour lutter contre le chômage structurel



Le plan prévoit une enveloppe de 11 milliards pour la formation des jeunes décrocheurs et des chômeurs de longue durée. Le gouvernement ne veut pas répéter les erreurs du quinquennat précédent.

François Hollande a fini son quinquennat avec le fameux plan « 500.000 » formations supplémentaires dont l'efficacité apparaît de plus en plus douteuse . Emmanuel Macron démarre le sien avec son plan « 2 millions », sur lequel il joue une partie de sa crédibilité pour faire baisser le chômage. Promesse de campagne, la formation professionnelle va figurer en haut de l'affiche du plan d'investissement dévoilé ce lundi avec 11 milliards d'euros ciblés sur 1 million de jeunes décrocheurs et 1 million de chômeurs de longue durée.

Lire la suite : La formation professionnelle, une priorité pour lutter contre le chômage structurel

Assurance-chômage: la méthode du gouvernement contestée

L'assurance-chômage et sa réforme ne seront pas discutées en réunions bilatérales comme ce fut le cas pour les ordonnances. Les partenaires sociaux l'ont en tout cas expressément demandé au gouvernement: ils veulent une négociation multilatérale.

Ils se sont fait avoir une fois mais pas deux. Alors que le gouvernement veut rapidement embrayer sur une réforme de l'assurance chômage, les partenaires sociaux se sont donnés le mot pour exiger une négociation multilatérale en bonne et due forme.

Question de méthode pour les partenaires sociaux

Dans un communiqué publié vendredi, les partenaires sociaux ont plaidé en faveur d'un jeu multilatéral et "un débat collectif et approfondi sur les questions posées". L'allusion à la méthode retenue par le gouvernement pour les ordonnances est claire.

Lire la suite : Assurance-chômage: la méthode du gouvernement contestée

La ministre du Travail a enfin pu commenter les mauvais chiffres du chômage

Muriel Pénicaud avait promis d'analyser tous les trimestres la situation de l'emploi en France. Premier essai ce mardi.

EMPLOI - Dès son arrivée au ministère du Travail, Muriel Pénicaud avait décrété que, contrairement à ses prédécesseurs, elle ne commenterait plus les chiffres mensuels du chômage, les données délivrées par Pôle Emploi étant jugées peu significatives à court-terme. En contrepartie, la ministre s'était engagée à livrer chaque trimestre "un commentaire très approfondi de plusieurs chiffres concernant le chômage, la création d'emplois, le marché du travail".

C'est à cet exercice de pédagogie et de communication que Muriel Pénicaud s'est essayé pour la première fois ce mardi 5 septembre. Alors que la polémique sur la suppression des emplois aidés bat son plein, l'événement a été baptisé "Les rendez-vous de Grenelle". Après une introduction de la ministre, plusieurs personnalités, le directeur général de l'Insee Jean-Luc Tavernier, Xavier Timbeau, directeur de la conjoncture de l'OFCE, et Philippe Gudin de Vallerin, chef économiste Europe chez Barclays, ont "débattu sur la situation et les perspectives de l'emploi".

Lire la suite : La ministre du Travail a enfin pu commenter les mauvais chiffres du chômage

Le «tout formation» serait inefficace contre le chômage

France Stratégie, un organisme de réflexion placé auprès du premier ministre, a publié ce jeudi un rapport dans lequel il apparaît que les plans massifs de formation ont eu peu de prise sur le chômage. Il préconise de changer radicalement d'approche.

Les plans massifs de formation et l'élévation du niveau de diplôme «ont eu peu de prise sur le taux de chômage», constate France Stratégie dans un rapport publié jeudi, qui préconise d'abandonner le «tout formation». Le document rappelle que «les politiques en faveur de la formation professionnelle se sont multipliées» au cours des dernières décennies. Il cite à l'appui «les plans de formation des demandeurs d'emploi (plans 30.000, 100.000, 500.000), les préparations opérationnelles à l'emploi collectives ou individuelles (POE) ou encore les emplois d'avenir (EAV) pour les jeunes, qui intègrent une dimension de formation obligatoire».

Lire la suite : Le «tout formation» serait inefficace contre le chômage

Le chômage en forte hausse en juillet

Contre toute attente, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a progressé de 1%, soit 34 900 inscrits supplémentaires sur un mois.

La courbe est têtue. Et a du mal à vouloir piquer du nez. Alors que la situation économique semble s’améliorer, avec une croissance qui a repris de la vigueur, entraînant de fortes créations d’emplois au premier trimestre, le nombre d’inscrits à Pôle emploi est reparti à la hausse en juillet. Et pas qu’un peu : +34 900 en catégorie A (+1%) sur un mois. Et +46 300 (+1,3%) sur trois mois, référence que le ministère veut désormais privilégier. Au total, 3,51 millions de chômeurs ont pointé à Pôle Emploi en juillet en catégorie A, un chiffre qui se rapproche dangereusement du pic historique de février 2016 (3,59 millions).

Lire la suite : Le chômage en forte hausse en juillet

La boîte à outils de l'emploi. Trouver une formation près de chez soi grace à Labonneformation et Sagarank

Avec "la boîte à outil de l'Emploi", nous passons en revue les nouveautés en matière de recrutement et de recherche d'emploi. Ce lundi, deux outils qui permettent de trouver une formation près de chez soi : Labonneformation et Sagarank

Avec "la boîte à outil de l'Emploi", Philippe Duport passe en revue les nouveautés en matière de recrutement et de recherche d'emploi. Aujourd'hui, deux outils qui permettent de trouver une formation près de chez soi.

Premier de ces outils, il a été développé par Pôle Emploi, il s'appelle tout simplement Labonneformation. Il est disponible sur l'Emploi Store de Pôle Emploi, qui est par ailleurs une mine de bons plans quand on est en recherche d'emploi. Labonneformation rend la recherche de formation – un casse-tête quand on se lance tout seul – très fluide.

Lire la suite : La boîte à outils de l'emploi. Trouver une formation près de chez soi grace à Labonneformation et...