Pourquoi la baisse record du chômage est fortement surestimée

CHRONIQUE Le recul inédit du nombre de chômeurs – supérieur à 200 000 – au dernier trimestre 2017 est trompeur. En outre, la job machine française va ralentir cette année.

Lire la suite : Pourquoi la baisse record du chômage est fortement surestimée

Formation professionnelle: le grand chambardement arrive

Muriel Pénicaud a présenté, le 5 mars, sa réforme tant attendue. Droits à la formation en euros, achat via une appli mobile... L'accent est mis sur les salariés.

Elle a elle-même parlé de "big bang" pour qualifier l'ampleur des changements prévus en matière de formation professionnelle. En détaillant, lundi 5 mars, les mesures retenues, Muriel Pénicaud savait donc que l'attente était grande. Si le terme de "big bang" peut sembler disproportionné, la réalité des modifications qui se profilent, est bien réelle. Après l'avoir critiqué, la ministre a tout de même repris plusieurs préconisations formulées par l'accord national interprofessionnel (ANI) signé par les partenaires sociaux le 22 février dernier. Mais elle veut aller plus loin et "transformer le système".

500 à 800 euros versés sur le CPF des salariés chaque année

Une transformation d'abord philosophique. La formation doit devenir un "droit individuel et personnel". Avec le compte personnel de formation (CPF), en vigueur depuis le 1er janvier 2015, les salariés disposent déjà d'un compte à leur nom leur permettant de cumuler des droits et des heures pour se former.

Lire la suite : Formation professionnelle: le grand chambardement arrive

Chômage : les chiffres de 2017 revus à la hausse

Les chiffres du chômage en France pour le mois de janvier sont stables en apparence, mais ont été revus à la hausse pour l'ensemble de l'année 2017. Les explications de France 2.

L'année 2018 commence avec des chiffres du chômage revus à la hausse. Tous les ans, le ministère du Travail refait ses calculs sur 12 mois afin de mieux prendre en compte les variations saisonnières. Au total, il y a en France 3 463 100 demandeurs d'emploi sans aucune activité, soit 11 700 de plus que ce qui avait été annoncé. Avec ces chiffres révisés, le chômage est quasi stable d'un mois sur l'autre ; 300 demandeurs d'emploi en moins.

Lire la suite : Chômage : les chiffres de 2017 revus à la hausse

En France, l'ampleur de la baisse du chômage surprend

Le taux de chômage est descendu à 8,6% fin 2017, alors qu'une amélioration, de moindre ampleur, n'était pas attendue avant mi-2018.

La baisse est impressionnante. Au dernier trimestre 2017, le taux de chômage en France (en sens du Bureau international du travail) a baissé de 0,7 point, pour atteindre 8,6% de la population active (8,9% avec les DOM). Il s’agit de son plus bas niveau depuis 2009. Sur un an – par rapport au dernier trimestre 2016 –, la glissade atteint 1,1 point, soit la plus forte chute depuis début 2008. La France compte ainsi 2 502 000 chômeurs au quatrième trimestre 2017 (2 663 000 avec les DOM), soit 205 000 de moins en trois mois. En hausse de 0,6 point sur le trimestre, le taux d’emploi (part de la population en âge de travailler qui est en emploi) atteint, lui, 65,7%, son plus haut niveau depuis le début des années 80.

Dans le détail, toutes les catégories d’âge, sur un an, sont concernées par cette baisse, et notamment les 15-24 ans (-2,8 points), devant les 25-49 ans (-1,1 point) et les plus de 50 ans (-0,5 point). Les chômeurs de longue durée (depuis au moins un an) bénéficient aussi de cette embellie, avec une diminution de 0,7 point.

Lire la suite : En France, l'ampleur de la baisse du chômage surprend

Chômage : Pénicaud table sur une baisse "vers la fin de l'année et surtout en 2019"

La ministre du Travail a vanté lundi "les réformes structurelles qui vont permettre" de faire baisser "durablement" le chômage, qui confirmer son reflux.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a déclaré lundi qu'elle tablait sur une baisse sensible et "durable" du taux de chômage "vers la fin de l'année et surtout en 2019" grâce aux "réformes structurelles" engagées par le gouvernement.

Pas de "pansements". Interrogée sur LCI sur des propos du président Emmanuel Macron, qui a évoqué en octobre une baisse du taux de chômage dans "un an et demi, deux ans", la ministre a répondu que le "choix" du gouvernement était de "ne pas faire de 'pansement' sur le chômage" mais "des réformes structurelles qui vont permettre" de le faire baisser "durablement". Citant les ordonnances réformant le code du travail, la réforme du l'apprentissage, la formation, Muriel Pénicaud a notamment insisté sur l'importance des "compétences". L'an dernier, "330.000 emplois" n'ont pas été pourvus "faute de compétences", a-t-elle souligné.

Lire la suite : Chômage : Pénicaud table sur une baisse "vers la fin de l'année et surtout en 2019"

France: un quart de million d'emplois salariés créés dans le privé en 2017

L'économie française a créé, en net, 253.500 postes salariés dans le secteur privé (+1,3 %) en 2017, grâce au dynamisme des services et de l'intérim, selon une estimation de l'Insee publiée mardi.

Ces chiffres traduisent une légère accélération du marché de l'emploi, après 234.500 créations en 2016 et 129.700 en 2015. La France avait détruit des emplois lors des trois années précédentes.

Le secteur privé employait 19,27 millions de salariés fin 2017, un record.

L'année s'est conclue par 53.300 créations de postes (+0,3 %) au 4e trimestre.

Lire la suite : France: un quart de million d'emplois salariés créés dans le privé en 2017