Zoom sur ces armes anti-chômage "non conventionnelles"

ÉDITO - On peut faire autrement pour lutter contre le chômage. Deux initiatives actuelles nous le prouvent.

À la veille de la publication des offres de Pôle Emploi du mois d'octobre, intéressons-nous aux armes anti-chômage "non conventionnelles". L'approche traditionnelle, on la connaît. C'est, par exemple, la politique de baisse des charges comme le pacte de responsabilité, qui permet de réduire le coût du travail, et donc de faciliter la création d'emplois. C'est encore la mise en place d'emplois aidés, c'est-à-dire des emplois lourdement subventionnés : il y en a quelque 450.000 en ce moment dans le pays, à la fois dans le secteur public, les associations et les entreprises.

Mais on peut aussi faire autrement pour lutter contre le chômage. Deux initiatives actuelles le prouvent. La première, ce sont les "territoires zéro chômage longue durée". Vous savez que les chômeurs de longue durée sont ceux qui n'ont pas d'emploi depuis plus d'un an. Dix villes viennent d'être retenues pour expérimenter ce nouveau dispositif, piloté par ATD Quart Monde et plusieurs fondations. Il s'agit non pas de former les sans-emploi - car la formation n'est pas très utile dans ces cas-là -, mais de leur créer des emplois qui correspondent à un besoin, qui ont une véritable utilité, mais que l'économie marchande a délaissés.

Lire la suite : Zoom sur ces armes anti-chômage "non conventionnelles"

Le chômage augmente : Hollande n’a pas de bol... les Français non plus !

Les chiffres officiels sont obligés de reconnaître... une hausse du chômage !!!

Malgré les triturations, les radiations, les disparitions, les CAEisations, Hollande et son gouvernement n'arrivent pas à faire baisser durablement les chiffres du chômage. A peine réussit-il à planquer sous le tapis quelques jeunes ou vieux en CAE, stages ou autres occupations subventionnées, à peine les fonctionnaires zélés de Pôle Emploi réussissent-ils à créer de nouvelles formations qualifiantes de caissières chez Prisunic, que de nouveaux chômeurs apparaissent qui compromettent irrévérencieusement les "bons résultats" !

Les chiffres du chômage en hausse au troisième trimestre

Il en est ainsi du troisième trimestre 2016 pour lequel l'Insee annonce aujourd'hui un "retour" à la hausse. Le taux officiel du chômage, norme BIT, s'établit désormais à 9,7% de la population active en métropole (+0,1 point) et 10% en France entière. Une claque pour François Hollande, puisque par rapport au début de son mandat le taux pour la métropole a progressé de 0,4 point. Oui, a progressé lorsque chez TOUS nos voisins, il a régressé, voire disparu !

Lire la suite : Le chômage augmente : Hollande n’a pas de bol... les Français non plus !

Les dix «territoires zéro chômage» connus

L’expérimentation, prévoit de tester l’embauche de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire...

Nouveau projet gouvernemental pour lutter contre le chômage. Dix « territoires zéro chômage de longue durée », un dispositif visant à tester pour cinq ans l’embauche en CDI de personnes sans emploi depuis plus d’un an, ont été choisis ce lundi, a annoncé le ministère du Travail.

L’expérimentation, votée par le Parlement en février, prévoit de tester l’embauche de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire financées par l’Etat et les collectivités. Ils sont payés au Smic.

Lire la suite : Les dix «territoires zéro chômage» connus

Chômage : quand la mesure du fléau rend l’Elysée marteau

Chômage à la hausse de 0,1% sur le dernier trimestre pour l’Insee, à la baisse pour Pôle Emploi sur les trois derniers mois. On n'y comprend plus rien ! Ces deux outils de calcul différents convergent, au final, pour indiquer une baisse globale du taux de chômage.

La nouvelle est venue de l'Insee ce 17 novembre au matin : en moyenne sur le troisième trimestre 2016, le taux de chômage au sens du BIT, calculé sur sondage de 110 000 personnes, s’est établi à 10 % de la population active en France (plus 31 000 en métropole, 2,8 millions), après 9,9 % au deuxième trimestre 2016. Soit une hausse inattendue de 0,1% qui pénalise particulièrement les jeunes et les personnes âgées de 50 ans ou plus. Or fin septembre, Pôle Emploi nous avait annoncé exactement le contraire : soit qu’en France métropolitaine, le nombre d’inscrits dans ses registres n’ayant exercé aucune activité venait de baisser, sur trois mois, de 0,1% (moins 35 200) ! La Dares précisant même dans une note de bas de page, que lorsque sur un trimestre le nombre d’inscrits en catégorie A fléchit en moyenne de 35 000 ou plus, la probabilité pour que la tendance soit effectivement baissière était…supérieure à 95% !

Lire la suite : Chômage : quand la mesure du fléau rend l’Elysée marteau

Le chômage en France remonte à 10% au 3ème trimestre

Les jeunes sont les principales victimes de la hausse trimestrielle

Après une nette décrue en milieu d'année, le taux de chômage est reparti en légère hausse (+0,1 point) au 3e trimestre, à 9,7% de la population active en métropole et 10,0% en France entière, a annoncé l'Insee jeudi.

Ces deux taux, qui avaient atteint mi-2016 leur plus bas niveau depuis 2012, s'éloignent des taux observés en début de mandat de François Hollande: 9,3% en métropole, 9,7% avec l'outre-mer. L'évolution trimestrielle est toutefois à analyser avec prudence, car elle se situe dans la marge d'erreur de l'indicateur (+/-0,3 pt).

Lire la suite : Le chômage en France remonte à 10% au 3ème trimestre

Toulouse : Une collecte pour donner aux chômeurs la dégaine de l’emploi

SOLIDARITE Tailleurs, costards ou chemises… Jusqu’à vendredi vous pouvez donner des vêtements à des demandeurs d’emploi qui n’ont pas forcément la garde-robe de rigueur avant un entretien…

Passée la joie de décrocher un entretien d’embauche, il y a un « détail » qui peut paralyser, voire pousser à l’abandon : la certitude de n’avoir rien à se mettre sur le dos, du moins rien qui « colle » aux circonstances.
C’est pour enlever cette grosse épine du pied des chômeurs que l’association Reflet 31, qui s’est donnée pour mission de leur redonner confiance, a constitué un vestiaire plutôt classe. Il est garni de costumes, tailleurs, foulards ou cravates.

Une petite contribution

On ne s’y sert pas comme dans un rayon de magasin. « Il faut prendre rendez-vous pour un accueil-café d’environ trois quarts d’heure », explique Corinne Aadam-Copee, la fondatrice de l’association qui dispense aussi des conseils de maquillage ou de posture. « Les bénéficiaires doivent verser une contribution de 50 centimes par pièce, précise Catherine Régis, la responsable du vestiaire. S’ils n’ont pas d’argent sur eux, ils repassent toujours ».

Lire la suite : Toulouse : Une collecte pour donner aux chômeurs la dégaine de l’emploi