Assurance-chômage : les pistes de réforme

Le Premier ministre, Edouard Philippe, doit recevoir à partir de la semaine prochaine à Matignon les organisations syndicales et patronales pour discuter d’une refonte des règles d’indemnisation.

Le Conseil constitutionnel n’a pas encore rendu sa décision concernant le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, mais le Premier ministre, Edouard Philippe, doit s’entretenir à partir de la semaine prochaine à Matignon avec les dirigeants syndicaux et patronaux sur une réforme de l’assurance-chômage, que le texte adopté le 1er août par le Parlement a mise sur les rails.

Le gouvernement veut la mise en place de règles pour décourager la « permittence », c’est-à-dire l’enchaînement de contrats de travail par les personnes inscrites à Pôle emploi, qui ainsi perçoivent les allocations-chômage en plus de leurs salaires. La permittence est considérée comme induisant un coût important pour l’assurance-chômage.

Lire la suite : Assurance-chômage : les pistes de réforme

Assurance chômage : pourquoi l'indemnisation des cadres est dans le collimateur

La majorité réfléchit à diminuer la généreuse indemnisation des cadres. Une conséquence de la suppression des cotisations chômage des salariés.

Il a jeté un pavé dans la mare. Dans une interview au Parisien mercredi, Aurélien Taché, député LREM, a expliqué que l'indemnisation chômage des cadres pourrait être revue à la baisse dans le cadre de la renégociation des règles demandée par Emmanuel Macron aux organisations syndicales et patronales. « On sait que, pour les cadres ayant de hauts revenus, il n'y a quasiment pas de chômage. La France est le pays où le plafond de l'indemnisation est le plus élevé, à plus de 6 200 euros », argumente l'élu du Val-d'Oise, qui fait mine de s'interroger : « Pourquoi ne pas instaurer une dégressivité à partir de six mois ou forfaitiser le revenu ? La justice sociale, ce n'est pas de couvrir pendant deux ans des gens qui ont de très hauts revenus et pourraient retrouver un emploi. »

Lire la suite : Assurance chômage : pourquoi l'indemnisation des cadres est dans le collimateur

Assurance chômage: 8% des allocataires ne cherchent pas d'emploi

Douze pour cent des demandeurs d'emploi ne cherchent pas activement un emploi, mais ce taux chute à 8% chez les bénéficiaires de l'assurance chômage, selon une étude mise en ligne lundi par Pôle emploi.

L'opérateur, qui a généralisé ses équipes de contrôle de la recherche d'emploi en 2015, avait publié fin 2017 de premiers résultats selon lesquels 14% des personnes contrôlées avaient été radiées pour insuffisance de recherche d'emploi. Mais ces chiffres n'étaient pas représentatifs de l'ensemble des demandeurs d'emploi, car plus de la moitié des personnes contrôlées l'avaient été sur signalement ou parce qu'ils faisaient partie d'une population ciblée.

Pôle emploi s'est, cette fois, concentré sur les demandeurs d'emploi contrôlés de manière aléatoire, un échantillon jugé plus représentatif.

Lire la suite : Assurance chômage: 8% des allocataires ne cherchent pas d'emploi

“Pôle Emploi” trouve son CV trop succinct, Mara Ndiaye écrit un livre sur son parcours professionnel

Toulouse : Un conseiller Pôle Emploi trouve son CV trop succinct. Mara Ndiaye le prend au mot et écrit un livre. 100 pages qui racontent son parcours professionnel. Un parcours qui va de Grenoble à Toulouse, de vendeur de beignet à une station service du Mirail.

Mara Ndiaye demande à ses clients du Mirail s'ils veulent du SP 95 ou du 98. Parfois, il donne, contre un billet ou paiement carte bleue, une bouteille de soda ou une barre chocolatée. Mais derrière le comptoir de sa station service, le jeune homme a un drôle d'objet : un livre. Un bouquin qu'il a écrit et qu'il transporte dans sa voiture, garée devant son lieu de travail, ou qu'il garde à portée de main, sous sa caisse enregistreuse et son terminal CB.

Ce livre, c'est bien lui qui l'a écrit. Mais c'est Pôle Emploi qui a soufflé l'idée. Depuis des années Mara Ndiaye rebondit de boulot en boulot. Mais, un jour, le jeune doit se tourner vers Pôle Emploi. Les amis, les réseaux ou le hasard ne suffisent plus.

Lire la suite : “Pôle Emploi” trouve son CV trop succinct, Mara Ndiaye écrit un livre sur son parcours professionnel

Le taux de chômage baisse de 0,1 point au deuxième trimestre

L’indicateur établi par l’Insee s’élève à 9,1 % pour la France entière, une baisse moins forte qu’attendu par l’institut.

Après une légère remontée au 1er trimestre, le taux de chômage a repris sa baisse au 2e trimestre (- 0,1 point), pour s’établir à 9,1 % pour la France entière (hors Mayotte), selon des chiffres provisoires de l’Insee publiés mardi 14 août.
Sur un an, le taux de chômage, mesuré par l’Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en baisse de 0,3 point.

L’indicateur reste au-dessus du plancher de 8,9 % (chiffre révisé à la baisse) atteint à la fin 2017.

La baisse du 2e trimestre est moins forte qu’attendu. Dans ses dernières prévisions publiées en juin, l’Insee tablait sur un recul de 0,2 point.

Lire la suite : Le taux de chômage baisse de 0,1 point au deuxième trimestre

Assurance-chômage : les enjeux d'une réforme très sensible pour le gouvernement

Le gouvernement compte sur la remise à plat des règles d'indemnisation pour aider à baisser le taux de chômage. Les syndicats craignent une baisse des droits tandis que les économistes sont divisés.

Malgré des évolutions en dents de scie d'un trimestre à l'autre, la courbe du chômage est toujours bien orientée. Las, la décrue reste lente. La publication mardi par l'Insee du taux de chômage au sens du Bureau international du travail, encore provisoire, sur la période avril-juin en témoigne : -0,1 point à 9,1 % de la population active en France (hors Mayotte) ; -0,2 point à 8,7 % pour la métropole.

En trois ans, la baisse est significative puisque ce même taux se situait à 10,5 % et 10,1 % respectivement. Elle risque de buter à l'avenir sur le ralentissement de la croissance et, avec elle, celle des créations d'emplois. Le taux de chômage de 7 % promis par Emmanuel Macron à la fin de son quinquennat sera dur à atteindre sans impulsion supplémentaire.

Lire la suite : Assurance-chômage : les enjeux d'une réforme très sensible pour le gouvernement