La Maison de l'emploi de Bordeaux défend son action de proximité

De passage à Bordeaux, le directeur général de Pôle emploi a échangé avec Yohan David, le président de la Maison de l'emploi, sur l'efficacité de leurs coopérations alors que l'Etat projette de retirer son soutien financier aux Maisons de l'emploi en 2019.

"Est-ce qu'on ne rajoute pas des processus à des processus ? On ne veut pas tomber dans la surconsommation d'accompagnement des demandeurs d'emplois", s'est interrogé Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, à l'occasion d'une visite de la Maison de l'emploi (MDE) de Bordeaux, vendredi 13 avril. Il s'agissait de sa première visite de terrain dans une MDE pour le numéro un de l'opérateur public de l'emploi depuis sa prise de fonction en 2011.

Des fonctions différentes

Lire la suite : La Maison de l'emploi de Bordeaux défend son action de proximité

Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi en baisse de 1% au premier trimestre, selon Pôle emploi

Pôle emploi a publié ses chiffres du chômage pour le premier trimestre. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité diminue de 1% sur trois mois.

Alors que le nombre d'inscrits en catégorie A (sans aucune activité) à Pôle emploi avait stagné en 2017, il repart à la baisse sur le premier trimestre 2018 (-1%), selon des chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail. Il s'agit de la première publication trimestrielle depuis l'abandon, sur volonté du gouvernement, des données mensuelles, dans le but d'avoir des tendances plus fiables.

La catégorie A reprend sa décrue

Fin mars, il y avait donc 3,44 millions de demandeurs d'emploi dans cette catégorie (en France métropolitaine), en baisse de 1% par rapport à décembre 2017, soit 33.300 personnes en moins. En incluant l'Outre-mer, la France compte 3,70 millions de chômeurs, en baisse de 0,9% sur trois mois (-32.100 personnes). Au premier trimestre 2018, toutes les catégories d'âge profitent de cette baisse : -0,6% chez les moins de 25 ans, -1,2% chez les 25-49 ans et -0,6% chez les plus de 50 ans. Sur un an, la baisse est particulièrement sensible pour les jeunes (-3,9%) mais la situation des seniors se détériore (+0,4%).

Lire la suite : Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi en baisse de 1% au premier trimestre, selon Pôle emploi

Un site vous permet de donner un coup de main aux chercheurs d'emploi en un clic

Donner un coup de main à un chercheur d'emploi, relire son CV ou donner des conseils, c'est ce que propose une plateforme lancée par Bob Emploi. Le site est soutenu par Pôle Emploi.

Depuis mercredi 25 avril et jusqu'au 1er mai, on peut donner un coup de main à un chercheur d'emploi, relire son CV ou donner des conseils, grâce à une plateforme lancée par Bob Emploi. Le site soutenu par Pôle emploi veut "réinventer l'esprit de solidarité du 1er mai". Pour y parvenir, un seul clic. On peut aller depuis mercredi 25 avril sur la plateforme Bobaction et choisir une façon d'aider un chômeur.

L'aide peut revêtir quatre formes. On peut choisir de relire un CV. On peut aider un chercheur d'emploi à réécrire sa lettre de motivation. On peut proposer de passer du temps, autour d'un café, avec une personne en recherche d'emploi. Ou enfin donner des conseils sur son métier, son secteur professionnel.

Lire la suite : Un site vous permet de donner un coup de main aux chercheurs d'emploi en un clic

"Qu'ils viennent me contrôler, j'ai la conscience tranquille": paroles de chômeurs

Le renforcement du contrôle des chômeurs, mis en avant par le gouvernement, est parfois vécu comme une entreprise de stigmatisation, là où il faudrait davantage de soutien, témoignent des demandeurs d'emploi interrogés par l'AFP.

"Je comprends qu'on doive rendre des comptes car il y a peut-être des abus mais je ne sais pas si c'est une solution", témoigne Nathalie, ancienne assistante commerciale de 53 ans, au chômage. "L'image de profiteur ne reflète pas la majorité des chômeurs", ajoute-t-elle.

Bientôt en fin de droits, Nathalie dit participer à de nombreux ateliers et formations mais n'a décroché que "trois ou quatre entretiens" en deux ans et demi. Elle regrette de ne pas être davantage suivie.

"Je vois mon conseiller à peu près deux fois par an et j'ai fait une demande de bilan de compétences qui n'a jamais aboutie. Ils doivent être débordés", explique-t-elle.

Lire la suite : "Qu'ils viennent me contrôler, j'ai la conscience tranquille": paroles de chômeurs

Plus il y a de propriétaires, plus il y a de chômeurs selon l'Insee

Une hausse de dix points de la densité de propriétaires au niveau local augmenterait de 0,6 point le taux de chômage, selon l'Institut de la statistique. Explication d'un paradoxe.

Nicolas Sarkozy réclamait une «France de propriétaires»? Un plus grand nombre de détenteurs immobiliers augmenterait pourtant le taux de chômage, selon une étude que vient de publier l'Insee. Dans le même rapport, l'institut reconnaît cependant aussi que les propriétaires «sont moins souvent au chômage que les locataires». Dès lors, comment expliquer ce paradoxe?

Deux réalités s'affrontent: au niveau individuel, un emploi, en particulier stable, permet d'accéder plus facilement à la propriété. En effet, il est généralement plus simple d'obtenir un crédit auprès de sa banque avec un CDI en poche plutôt qu'avec un CDD ou tout autre contrat précaire. Autrement dit, les propriétaires étant individuellement moins exposés au risque de chômage, une densité de propriétaires élevée se traduit mécaniquement par un taux de chômage plus faible.

Lire la suite : Plus il y a de propriétaires, plus il y a de chômeurs selon l'Insee

Le tango de l'emploi se danse à deux

Des intentions d’embauche qui bondissent, c’est une bonne nouvelle. Mais pour les transformer en emplois, salariés et employeurs doivent se rencontrer. C’est le principe du marché du travail. Avec son plan d’investissement dans les compétences, le gouvernement espère doter les salariés des aptitudes dont l’économie a besoin. La formation ne fera pas tout. Même les employeurs le reconnaissent. S’ils mettent « l’inadéquation des profils » en première cause de leurs difficultés de recrutement, ils citent aussi la nature du poste, le manque de moyens financiers, le déficit d’image… Ces questions interrogent les deux parties. Le fameux marché du travail n’est pas parfait et encore moins transparent. L’industrie ne fait souvent pas rêver les salariés et pour imaginer qu’un chaudronnier puisse construire des avions, il faut avoir poussé la porte d’une usine d’aujourd’hui.

Lire la suite : Le tango de l'emploi se danse à deux