La défiscalisation des heures supplémentaires a-t-elle fait augmenter le chômage ?

Benoît Hamon critique la proposition de Manuel Valls de défiscaliser les heures supplémentaires, jugeant que cette mesure nuit aux embauches et donc à l’emploi. Verdict : très probable.

« Défiscaliser les heures supplémentaires (...) au moment où l'on compte entre 3 et 5 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi, (...) ça vise d'avantage à recourir aux supplémentaires qu'à embaucher ». La remarque de Benoît Hamon, face à Manuel Valls, mercredi soir, lors du débat qui a opposé les deux finalistes de la primaire de la gauche , est claire : la défiscalisation des heures supplémentaires - une proposition soutenue par l'ancien Premier ministre - risque d'être néfaste aux demandeurs d'emploi. Qu'en est-il réellement ?

Lire la suite : La défiscalisation des heures supplémentaires a-t-elle fait augmenter le chômage ?

Le chômage repart à la hausse en décembre

Après trois mois consécutifs de baisse, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a augmenté de 0,8% en décembre, en France métropolitaine. Sur l’ensemble de l’année 2016, il a baissé de 3%.

L’embellie n’aura duré qu’un trimestre. Après trois mois de baisse, le chômage est reparti à la hausse le mois dernier. En décembre, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité, inscrits en catégorie A (la plus commentée), a ainsi augmenté en France métropolitaine de 26 100, soit une hausse de 0,8 %. En ajoutant les départements et régions d’outre-mer, le chiffre grimpe à 52 000 nouveaux inscrits.

«Variations mensuelles»

Rien de catastrophique, toutefois, selon le ministère du Travail, qui rappelle que «les périodes de reprise de l’activité se caractérisent par des variations mensuelles plus ou moins fortes». D’où la nécessité d’analyser ces chiffres non pas au mois par mois, mais «en tendance». Or, assure le gouvernement, cette dernière est «clairement favorable», puisque la «baisse du nombre de demandeurs d’emploi sans activité qui s’est amorcée dès les premiers mois de l’année 2016 n’a fait que se renforcer trimestre après trimestre». Pour preuve, selon le ministère, sur les trois derniers mois, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) diminue de 17 400 (-0,5%). Et sur l’ensemble de l’année 2016, 107 400 chômeurs ont quitté la catégorie (-3,0%). «Une première après huit années consécutives de hausse», se réjouit, malgré les mauvais chiffres du mois, le ministère.

Lire la suite : Le chômage repart à la hausse en décembre

Chômage : vingt-six associations et syndicats disent «halte aux idées reçues»

Le Mouvement national des chômeurs et précaires a réussi à fédérer vingt-six organisations, d’ATD-Quart Monde à la CGT en passant par Emmaüs, pour réaliser un livre-manifeste contre les idées reçues sur le chômage et la précarité.

Pour lutter contre les idées reçues sur le chômage et la précarité, le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) a vu grand. D'ATD-Quart Monde à Solidaires, en passant par Attac, la CGC et la CGT, ou encore Emmaüs France, France terre d'asile et le Secours catholique et avec les autres mouvements de chômeurs APEIS et AC !, ce sont vingt-six associations et syndicats qui, ensemble, ont cosigné un ouvrage pour « déconstruire » autant de préjugés.

« Un manifeste d'espoir » .

Lire la suite : Chômage : vingt-six associations et syndicats disent «halte aux idées reçues»

Internet peu efficace pour trouver un emploi

Neuf demandeurs d'emploi sur dix utilisent internet pour chercher du travail, mais ils trouvent rarement un emploi par ce canal, selon un sondage Ifop pour Pôle emploi publié mardi. "Malgré une forte mobilisation des outils en ligne, les moyens hors ligne restent les plus efficaces", montre cette étude. Seulement 18% des demandeurs d'emploi ayant décroché un emploi y sont parvenus grâce à internet, contre 37% via leur réseau personnel et 26% par un intermédiaire du marché du travail (Pôle emploi, missions locales, agences d'intérim...).

D'après l'enquête, la quasi-totalité des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi (96%) surfent sur internet dans leur vie courante et 88% l'utilisent pour leur recherche d'emploi. Ils sont, en outre, presque aussi équipés que le reste de la population : 92% possèdent un ordinateur, un smartphone ou une tablette, contre 95% de l'ensemble de la population. Ces chiffres ne sont toutefois "pas complètement homogènes" et cachent un "effet âge" et un "effet diplôme", précise-t-on à Pôle emploi : en effet, sur les 12% de demandeurs d'emploi délaissant internet lors de leurs recherches, près de la moitié (45%) a plus de 50 ans et plus des trois quarts (77%) n'ont pas le baccalauréat.

Lire la suite : Internet peu efficace pour trouver un emploi

200 millions de chômeurs dans le monde en 2017

En 2017, le taux de chômage devrait augmenter globalement dans le monde. En cause, la croissance économique «décevante».

Le nombre de chômeurs dans le monde va repasser en 2017 la barre des 200 millions, pour un taux en hausse de 0,1% à 5,8%. Environ 3,4 millions de demandeurs d'emploi supplémentaires sont attendus, selon un rapport de l'OIT publié jeudi à Genève.

La croissance économique «décevante» dans le monde et des incertitudes continuent «d'avoir un impact négatif sur le marché du travail», a affirmé devant la presse le directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT) Guy Ryder. Alors même que la population active augmente de plus en plus chaque année.

En cause notamment, la détérioration du marché du travail dans les marchés émergents devrait provoquer une augmentation de 0,1% du taux de chômage dans ces pays. Le taux dans les pays développés, de 6,3% en 2016, devrait en revanche diminuer de manière similaire, précise le rapport «Emplois et questions sociales dans le monde».

Lire la suite : 200 millions de chômeurs dans le monde en 2017

Baisse historique du chômage en Espagne

Près de 400.000 personnes ont retrouvé un emploi dans la péninsule ibérique, en 2016. S'il poursuit sa baisse, le taux de chômage reste , avec 18%, le deuxième plus élevé de la zone euro derrière la Grèce.

Le chômage poursuit sa baisse, en Espagne. Après avoir atteint un pic à 26% de la population action au plus fort de la crise, le taux de desempleo s'est établi à 18% au troisième trimestre 2016 - il demeure le deuxième plus élevé de la zone euro derrière la Grèce. Sur l'année, le nombre de chômeurs a baissé de 390.534 pour s'établir à 3,70 millions, une baisse de 9,54%, selon des chiffres du ministère de l'Emploi publiés mercredi.

Lire la suite : Baisse historique du chômage en Espagne