Les chômeurs "en vacances aux Bahamas", palme de l'indécence à ce député macroniste en plein "Paradise Papers"

Il a osé : Le député macroniste Damien Adam s'en prend à "certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage"…

On se demande bien pourquoi certains hommes politiques s'embêtent à travailler. Car à les entendre, le chômage est la garantie d'un quotidien paradisiaque. Après Laurent Wauquiez dénonçant les "chômeurs qui profitent de la vie", après Christophe Castaner insistant sur le fait que "la liberté, ce n'est pas bénéficier des allocations chômage pour partir deux ans en vacances", c'est un député un peu moins connu qui s'est illustré en déplorant les odieux privilèges dont bénéficieraient selon lui les personnes en recherche d'emploi.

Dans une interview au journal local Paris Normandie, donnée le 4 novembre dernier et repérée ce jeudi par Le Lab, le député de la République en marche (LREM) de Seine-Maritime Damien Adam est questionné sur un éventuel durcissement des critères de contrôle à Pôle emploi. Et répond tout en finesse : "Ce n'est pas une question de sévérité, mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l'assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête !". Un jugement brutal épinglé par le secrétaire de section PS local, Arnaud Mouillard.

Lire la suite : Les chômeurs "en vacances aux Bahamas", palme de l'indécence à ce député macroniste en plein...

Les maisons de l'emploi dans le viseur du gouvernement

C'est l'autre dossier qui irrite les maires. Après la baisse des contrats aidés, le gouvernement veut supprimer les maisons de l'emploi créées par Jean-Louis Borloo en 2005.

Veillée d'armes dans les 116 maisons de l'emploi présentes sur tout le territoire. Le sort de ces « guichets uniques », créés par Jean-Louis Borloo en 2005 pour simplifier la vie des chômeurs, sera discuté à partir de mercredi, lors du débat portant sur la deuxième partie du projet de loi de finances consacré à l'emploi, au travail, à la formation professionnelle et à l'apprentissage. Le gouvernement a décidé de réduire leurs aides de moitié en 2018 : de 21 M€ à 10,5 M€. Et, pis, de les ramener à néant en 2019. Une mort programmée qui provoque un tollé au sein de ces structures employant près de 1 000 salariés et qui participent à la mise en œuvre des politiques de l'emploi au niveau local.

Lire la suite : Les maisons de l'emploi dans le viseur du gouvernement

VIDEO - Comment calcule-t-on les chiffres du chômage ?

LE TOUR DE LA QUESTION Chaque mois, les chiffres du chômage sont publiés par Pôle emploi, quand l’Insee publie les siens chaque trimestre, avec des écarts parfois importants entre les deux données. Explication sur les méthodes de calcul de ces statistiques, observées avec grande attention par les politiques et l’opinion publique.

Lire la suite : VIDEO - Comment calcule-t-on les chiffres du chômage ?

Chômage : "On a un système qui est mal fait", estime l'économiste Nicolas Bouzou

INVITÉS RTL - Nicolas Bouzou, économiste et Robert Crémieux, porte-parole du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), reviennent sur les changements de la couverture chômage au 1er novembre.



Lire la suite : Chômage : "On a un système qui est mal fait", estime l'économiste Nicolas Bouzou

Assurance chômage : une réforme en cache une autre

Les nouvelles règles ce mercredi de l’assurance chômage, fruits d’un accord de mars 2017, ne sont qu’un avant-goût de la transformation complète du régime annoncée par Emmanuel Macron.

La « transformation » de l’assurance chômage, selon le terme consacré, a été annoncée durant la campagne présidentielle. On en connaît depuis peu le calendrier : réunion de l’ensemble des syndicats fin novembre avec le gouvernement, pour fixer la méthode de concertation, éventuellement de négociation ; bouclage du projet de loi au printemps, avec les réformes de l’apprentissage et de la formation professionnelle, pour un vote avant l’été. Quant au contenu, il reste à ce stade riche surtout de points d’interrogation…

Indépendants couverts ?

Lire la suite : Assurance chômage : une réforme en cache une autre

Assurance chômage: les gagnants et les perdants des nouvelles règles

La convention d'assurance chômage, dont l'essentiel entre en vigueur mercredi pour trois ans, fait des perdants chez les seniors et les salariés enchaînant les contrats courts, mais des gagnants chez les cadres, selon des chiffrages de l'Unédic.

- Pas de changement pour les allocataires actuels -

Les nouvelles règles n'affectent pas les 3,6 millions de demandeurs d'emploi ayant déjà ouvert des droits à indemnisation chômage, qui resteront sous le régime applicable au moment de leur perte d'emploi. Ils conserveront ainsi leur allocation actuelle ainsi que leur durée d'indemnisation.

La nouvelle convention ne s'applique qu'aux nouveaux allocataires.

Lire la suite : Assurance chômage: les gagnants et les perdants des nouvelles règles